À la uneActualitéBasketSport

Au bout d’un match 5 étouffant, l’ASVEL champion de France pour la 19ème fois

Incroyable ASVEL! Le club de Tony Parker, tout juste associée à l’Olympique Lyonnais, est de nouveau champion de France après le match 5 à l’Astroballe ce mardi. Ballotée lors de la manche décisive, les Villeurbannais ont effectué un 3ème QT de folie et triomphent 66-55. Monaco échoue en finale de Jeep Elite pour la seconde année de rang (3/2).

Villeurbanne est de nouveau le centre de la France du basket masculin. Au meilleur des cinq matchs, les verts et blancs ont réussi à triompher de Monaco. La manche décisive s’est révélée particulièrement étouffante. La chaleur caniculaire régnant dans l’Astroballe n’a pas empêché les acteurs de se livrer un combat d’une intensité folle. Au bout du compte, un succès 66-55 mérité pour une ASVEL plus régulière qui fait donc le doublé hommes-femmes. L’émotion de Tony Parker, président de l’ASVEL, au coup de sifflet final suffit pour démontrer la fierté et le soulagement d’être enfin de retour au plus haut niveau français pour la première fois depuis 2015.

ASVEL, champion de France 2019
@Joël PHILIPPON/PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Un début piano

Le match débute dans une Astroballe que l’on sent prompte à s’enflammer mais aussi tendu. Les deux équipes se rendent coup pour coup dans les premières minutes (7-7). Malgré un premier écart en faveur des locaux, la Roca Team recolle rapidement mais ne parvient pas à prendre les devants. Le premier quart temps se révèle prolifique et se conclut sur le score de 19-17 pour les Villeurbannais. En cause du côté monégasque, l’efficacité aux lancers-francs (1/6) qui sera d’ailleurs une constante de cette rencontre.

Charles Kahudi avec le trophée
@Joël PHILIPPON/PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Dès la reprise, la défense de Monaco étouffe son adversaire qui peine à rentrer ses paniers et multiplie les pertes de balle. A titre d’illustration, Payne perd son quatrième ballon de la partie sur une action anodine en refusant de prendre un tir ouvert (12′). Les coéquipiers de Lacombe haussent nettement leur niveau de jeu et surtout leur réussite aux tirs, notamment extérieurs. Rapidement, l’ASVEL semble perdre pied mais s’accroche avec notamment un tir à 3pts de Kahudi (26-27). T>outefois, c’est bien la Roca qui se montre la plus tranchante. Agressée et asphyxiée les Villeurbannais prennent un écart net sous l’impulsion notamment de Jones (27-35). Les Minégasques rentrent donc aux vestiaires avec une avance de 8pts, due, entre autres, à l’inefficacité offensive de leurs adversaires (surtout à 3pts).

Un troisième quart-temps terrible

A la reprise du match, tout change. Les locaux plantent deux paniers à 3 points consécutifs par Payne puis A.J Slaughter (33-36). En quelques secondes, l’ASVEL, métamorphosée, reprend confiance. L’Astroballe s’enflamme enfin et les Villeurbannais enchaînent. Slaughter puis Kahudi frappent de nouveau de loin et l’ASVEL reprend les commandes (42-38). Sonnés et dépassés pas des Villeurbannais à qui tout réussit les Monégasques ne parviennent plus à marquer. Butant systématiquement sur la défense adverse, ils sont ensuite rapidement punis. Ce quart-temps se révèle terrible pour la Roca Team (24-6) qui perd le match durant ces longues minutes d’impuissance. Au final, sonnés, les monégasques comptent un débours de 10pts avant l’ultime quart-temps (51-41).

Tony Parker et Zvedan Mitrovic
@Joël PHILIPPON/PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Se rebiffant, les finalistes 2018 malheureux reviennent proches de leur adversaire en leur infligeant un 6-2 d’entrée (53-47). Toutefois, Monaco manque des tirs importants qui lui aurait permis de revenir à seulement une possession. Après plus de deux minutes sans points, l’ASVEL sanctionne les visiteurs. Lighty redonne de l’air à son équipe (57-49). L’Américain enchaîne et plante un trois points décisif depuis le “Corner”. Monaco est KO. Durant les ultimes minutes, Villeurbanne gère parfaitement son avantage au son des “on est champions de sa salle”. Finalement, le buzzer retentit et l’ASVEL peut exulter (66-55). Pour son retour en Euroligue la saison prochaine, le club de Villeurbanne est donc sacré champion de France après un match fermé mais riche en émotions. Une 19ème ligne au palmarès… en 2019.

Related posts
À la uneActualitéFootSport

Ligue 1 - 10ème Journée : Lyon ne gagne toujours pas

À la uneCultureSociétéSortiesSpectacles

Le retour de « 12 hommes en colère » au Théâtre Hébertot : le public vote favorablement

À la uneBrèvesSéries Tv

Astrid et Raphaëlle : France 2 lance le tournage de la saison 1

À la uneActualitéBrèvesNumérique

Objets connectés : Près de 105 millions d’attaques en 2019

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux
Worth reading...
Spéciale 100ème de l’After School #100