À la uneActualitéFrancePolitique

Cécilia Sarkozy soupçonnée d’emploi fictif en 2002 selon Le Canard enchaîné

En 2002, Cécilia Sarkozy était salariée à l’Assemblée par la députée suppléante de son mari sans trace de travail effectif selon le journal.

Le Canard enchaîné a révélé dans son dernier numéro le 13 janvier un nouveau dossier intriguant dans la vie de Nicolas Sarkozy et ses proches. Cécilia Sarkozy, désormais Attias, était salariée à l’Assemblée nationale par la députée des Hauts-de-Seine Joëlle Ceccaldi-Raynaud qui avait succédé au député Nicolas Sarkozy, devenu ministre de l’Intérieur.
L’hebdomadaire s’est procuré des feuilles de paie de “collaborateur de député” établies au nom de la deuxième épouse de l’ancien président de la République. La nouvelle députée — remplaçante de Nicolas Sarkozy — a signé un contrat de travail à mi-temps avec Cécilia Sarkozy. Pour 75,84 heures de travail par mois, celle-ci touchait 3.088 euros net mensuels, l’équivalent pour un temps plein de 8.000 euros d’aujourd’hui (inflation comprise).

Au cours de son enquête, Le Canard enchaîné a essayé d’en savoir plus sur les missions à l’Assemblée de Cécilia Sarkozy, en vain. “Pas un article, pas le moindre reportage, pas un seul des multiples ouvrages consacrés à l’ex-première dame ne mentionne son boulot d’attachée parlementaire auprès de la députée de Puteaux”, affirme le journal.

De son côté le cabinet de l’ex-président a confirmé que Cécilia Sarkozy avait bénéficié d’un “contrat à mi-temps d’assistante parlementaire auprès de Joëlle Ceccaldi-Raynaud” et que cet emploi avait duré “neuf mois jusqu’en mars 2003”. Toujours d’après le cabinet, ce travail lui aurait permis “d’assurer un suivi des dossiers” de la circonscription, une mission dans laquelle elle était “très impliquée”.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud n’a quant à elle pas voulu répondre aux questions : “Hou là là ! Mais vous remontez loin ! Je n’ai rien à vous dire !”. La principale intéressée n’a rien souhaité dire au Canard enchaîné à ce sujet. L’hebdomadaire ajoute néanmoins que les faits évoqués, s’ils sont avérés, sont judiciairement prescrits.

A lire aussi : États-Unis : Première exécution fédérale d’une femme depuis 70 ans

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéCinémaCulture

Décès de Jean-Pierre Bacri : "C'était un homme merveilleux"

À la uneInternationalMode

Rihanna collabore avec la photographe Lorna Simpson pour le magazine Essence

À la uneInternationalSportSports d'hiver

Alpinisme : des népalais réussissent la 1ère ascension hivernale du K2!

À la uneActualitéBons PlansFranceSorties

Guide Michelin 2021 : Alexandre Mazzia seul chef 3 étoiles

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux