À la uneActualitéInternationalSociété

Coupe du monde : quinze jours de prison pour les Pussy Riot

Les quatre membres du collectif, après leur intrusion sur le terrain lors de la finale de la Coupe du monde, viennent d’être condamnés à quinze jours de prison.

Un bref “check” à Mbappe puis stoppée par les stadiers. A la 53ème minute, la jeune femme, accoutrée en policier, s’est immiscée sur le terrain sur lequel les bleus ont brillé, accompagnée de trois autres personnes. Les caméras se sont très peu penchées sur ces envahisseurs éphémères. Quelques minutes plus tard, sur les réseaux sociaux, leur filiation aux Pussy Riot est confirmée.

Le collectif russe, militant en faveur du féminisme et de la liberté d’expression, avait déjà été mis sous le feu des projecteurs en février 2012, lorsque plusieurs membres avaient chanté une prière punk contre Poutine dans la cathédrale de Moscou. Trois des cinq membres du groupe avaient alors été condamnées six mois plus tard à deux ans de camp, notamment pour « hooliganisme motivé par la haine religieuse ».

Une liste de six requêtes

Sur ses pages Twitter et Facebook, le groupe a affirmé que ses membres étaient à l’origine de l’intrusion, diffusant également une liste de six requêtes. « Libérez tous les prisonniers politiques », peut-on ainsi lire en premier, les autres évoquant la fin des arrestations lors des manifestations pacifiques et « l’autorisation de la concurrence politique dans le pays ». Les Pussy Riot militent aussi pour la libération du réalisateur Oleg Sentsov, condamné à 20 ans de prison pour terrorisme et en grève de la faim depuis deux mois.

Ce lundi 16 juillet, la sentence est tombée : le tribunal de Moscou a condamné Veronika Nikoulchina, Olga Pakhtoussova, Piotr Verzilov et Olga Kouratcheva à quinze jours de prison, et leur a interdit d’assister à des événements sportifs pour trois ans.

Coupables d’avoir « gravement enfreint les règles du comportement des spectateurs », ils se sont donc vu infliger la peine maximale. Parmi eux, Piotr Verzilov, le fondateur du site MediaZona qui informe sur les procès des défenseurs des droits de l’homme, est également le mari de Nadejda Tolokonnikova, emprisonnée pendant un an et demi en 2012 après avoir chanté la célèbre prière punk.

 

 

 

 

 

 

 

About author

Étudiant en science politique, explore l'Art et joue le dimanche à ses heures perdues.
Related posts
Actualité

La Juve absente de FIFA 2020 ; Megan Rapinoe sur la couverture ?

À la uneActualitéFranceInternational

Italie : Un missile français saisi chez des militants d’extrême droite

ActualitéArtCultureInternationalMusiquesociétéSociété

Le zoulou blanc qui combattait l’apartheid en chantant est mort.

À la uneSéries Tv

Dorothée : Nicolas et Marjolaine fêtent leur 30 ans

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux