À la uneFranceSociété

Covid-19 : Nicolas Sarkozy vacciné en avance?

À 66 ans, l’ancien président de la République a déjà reçu une première injection du vaccin en janvier. Pourtant, Nicolas Sarkozy ne rentre pas dans les critères déterminés pour la première phase de vaccination.

L’ex-chef de l’État a déjà été vacciné. Il aurait reçu une première injection du vaccin en janvier, rapporte l’Express. Âgé de 66 ans, cette vaccination suscite de nombreuses interrogations. En effet, les moins de 75 ans ne sont normalement pas concernés par la vaccination, à l’exception des personnes atteintes de pathologies à risque.

D’après le ministère de la Santé, seulement ces personnes peuvent bénéficier de la première phase de vaccination:

  • Les professionnels de santé, y compris libéraux ;
  • Les professionnels exerçant en établissement de santé, ou dans un établissement ou service médico-social intervenant auprès de personnes vulnérables ;
  • Les salariés de particulier employeur intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables ;
  • Les sapeurs-pompiers ;
  • Les personnes âgées de plus de 75 ans ;
  • Les personnes âgées résidant en établissements (EHPAD, USLD) ;
  • Les personnes en situation de handicap hébergées en maison d’accueil spécialisée ou foyer d’accueil médicalisé ;
  • Les personnes atteintes d’une pathologie à haut risque face à la Covid-19 avec une prescription médicale de leur médecin traitant.

Nicolas Sarkozy ne fait à priori pas partie de ces conditions. Pourtant, il a bien reçu sa première injection. “Je me serais volontiers fait vacciner dès le début de la campagne. Mais je ne voudrais pas que ce soit interprété comme un passe-droit“, disait Jean Castex en décembre dernier. Seul Olivier Véran, a pu se faire vacciner début février. “J’avais toujours dit que lorsque je répondrai aux critères pour me faire vacciner, je le ferai. Je l’ai fait avec plaisir“, avait alors souligné le ministre de la Santé.

Pas de réponse de la part de Nicolas Sarkozy

L’hypothèse d’une pathologie à risque relève du secret médical. Contacté par l’Express, Nicolas Sarkozy n’a pas souhaité s’exprimer à ce sujet. Beaucoup d’internautes craignent un éventuel passe-droit. Pourtant, “la priorisation est très claire dans notre pays. Nous protégeons les plus fragiles par ordre de priorité. Je n’accepterai pas qu’il y ait des passe-droits“, avait précisé Olivier Véran.

À lire aussi : Angèle s’engage pour la recherche contre le cancer de l’enfant

About author

Journaliste
Related posts
À la uneInsoliteInternational

Un astéroïde "potentiellement dangereux" frôlera la Terre

À la uneFranceSanté

Olivier Véran annonce un confinement le week-end pour deux semaines à Dunkerque

À la uneFrance

Un homme détourne l'indemnisation de sa fille Alice, blessée lors de l'attentat du 14 juillet 2016

À la uneEmissionsLes Prolongations

Les Prolongations, hors-série LDC (Atlético Madrid - Chelsea) #2

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux