À la uneActualitéInternational

États-Unis : Première exécution fédérale d’une femme depuis 70 ans

Comme un dernier legs de son mandat Donald Trump intensifie les exécutions fédérales depuis juillet, Lisa Montgomery en fait partie.

Dans la nuit du 12 au 13 janvier, la Cour suprême a donné son feu vert à l’exécution fédérale de Lisa Montgomery, la première femme dans ce cas depuis près de 70 ans. Elle a immédiatement été exécutée à 52 ans au pénitencier fédéral de Terre Haute le 13 janvier. Malgré les nombreux recours déposés par les avocats de la détenue et le désaccord de ses trois magistrats progressistes, les sages de la haute Cour ont autorisé cette pratique devenue rare ces dernières années, mais qui se multiplie depuis le mois de juillet. 

En 2004, Lisa Montgomery a tué une femme enceinte de huit mois afin de lui voler son fœtus. Dans l’incapacité d’avoir un nouvel enfant, elle avait repéré sa victime, une éleveuse de chiens, sur Internet et s’était présentée à son domicile dans le Missouri sous prétexte de lui acheter un terrier. Elle l’avait alors étranglée, lui avait ouvert l’utérus, avait pris le bébé, avant de l’abandonner dans une mare de sang. L’enfant a quant à lui survécu.

Les avocats de la femme ont souligné qu’elle souffrait de troubles mentaux sévères, dûs à des violences et viols en réunion subis dans son enfance. C’est pourquoi un juge fédéral avait demandé lundi soir de mettre l’exécution en attente afin d’évaluer sa condition mentale. “Mme Montgomery est si éloignée de la réalité qu’elle ne peut pas comprendre rationnellement le motif de l’administration pour son exécution”, a déclaré le juge Patrick Hanlon. Une cour d’appel qui a annulé cette décision avait alors été saisie par le ministère de la Justice. Des soutiens de Lisa Montgomery avaient adressé une demande de clémence au président.

La pratique des exécutions était en fort recul aux Etats-Unis et les exécutions fédérales étaient même en pause depuis 17 ans. Donald Trump a lui fait le choix de renouer avec cette pratique et enchaîne les condamnations depuis le mois de juillet. Dix Américains ont reçu depuis l’été des injections létales à Terre-Haute et l’administration Trump prévoit, outre Lisa Montgomery, d’exécuter deux hommes cette semaine : Corey Johnson jeudi et Dustin Higgs vendredi.

Un tribunal fédéral a décidé mardi de reporter leur exécution de plusieurs semaines au motif qu’ils ont été contaminés par le Covid-19. D’anciens gardiens de prison ont de leur côté demandé au ministère de la Justice de reporter ces exécutions “jusqu’à ce que le personnel pénitencier soit vacciné” contre ce virus. L’occasion de laisser le temps à Joe Biden d’arriver au pouvoir. Opposant à la peine de mort, il a promis de travailler avec le Congrès pour l’interdire au niveau fédéral.

A lire aussi : General Motors présente son projet de voiture volante

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéCinémaCulture

Décès de Jean-Pierre Bacri : "C'était un homme merveilleux"

À la uneInternationalMode

Rihanna collabore avec la photographe Lorna Simpson pour le magazine Essence

À la uneInternationalSportSports d'hiver

Alpinisme : des népalais réussissent la 1ère ascension hivernale du K2!

À la uneActualitéBons PlansFranceSorties

Guide Michelin 2021 : Alexandre Mazzia seul chef 3 étoiles

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux