Au micro de Jean-Jacques Bourdin, et en plein débat sur la fermeture des réacteurs nucléaires, le président de l’Assemblée Nationale a affermi la position du gouvernement face à EDF.

« EDF doit savoir que ce n’est plus EDF qui fait la politique de l’énergie en France », a lancé François de Rugy à l’antenne de BFMTV, adressant ses remontrances au PDG d’EDF Jean-Bernard Levy.

Quelques mois auparavant, celui-ci avait déjà éreinté le patron du 1er groupe électricien mondial, en affirmant que Jean-Bernard Levy « prônait l’immobilisme en invoquant les risques sociaux« . Fort de ses 220.000 emplois revendiqués dans son secteur nucléaire, EDF voit en effet d’un œil inquiet les projets du gouvernement en matière de transition énergétique, qui risqueraient de mettre à mal la filière.

A lire aussi : François de Rugy face aux étudiants

« C’est le Parlement qui a fixé les choses. Cette loi a 3 ans et la majorité a dit clairement ‘On ne la met pas en cause’. Si le patron d’EDF veut faire la loi à la place des députés, qu’il se présente aux élections législatives« , a lancé François de Rugy, soulignant au passage que l’Etat était actionnaire à 85% du groupe. « Il est à la tête d’une entreprise publique, il est là pour mettre en œuvre la politique décidée par le Parlement« , a-t-il fini par conclure au sujet de Jean-Bernard Levy.