Dès la rentrée 2018, la SMEREP annonce qu’elle va intégrer la prise en charge de l’Autotest® VIH dans ses garanties à hauteur de 15 € par an, sur présentation d’un justificatif de paiement.

C’est un chiffre alarmant. Selon une enquête réalisée par la SMEREP, 71% des étudiants ne se font pas systématiquement dépister lorsqu’ils changent de partenaires, tandis que 41% déclarent ne jamais le faire. Ceux-ci se justifient alors par le fait qu’ils estiment ne pas avoir pris un risque suffisant (60% d’entre eux), mais également parce qu’ils n’ont pas le temps (16%) ou encore car ils ne savent pas où faire ce type de test (21%).

« Le VIH est un réel enjeu de santé publique, la SMEREP en tant qu’acteur de terrain au plus près des étudiants a donc à cœur de s’engager avec Autotest pour apporter de réelles solutions et rappeler aux étudiants l’importance de se protéger lors de rapports sexuels, ainsi que de se faire dépister » commente Hadrien Le Roux, Président de la SMEREP.

Les Autotest® VIH, une avancée technologique majeure

Pourtant, le test de dépistage est le seul moyen de déceler ou non la présence du VIH, et permet à la personne d’être prise en charge médicalement afin de bénéficier d’un traitement. Plus le traitement est initié tôt, plus l’espérance de vie se rapproche de celle de la population générale, et plus le risque de transmission au(x) partenaire(s) diminue.

Aujourd’hui, 150 000 personnes vivent avec le virus du VIH en France, parmi lesquelles 30 000 qui ignorent leur séropositivité. Disponibles depuis 2 ans dans plus de 12 000 pharmacies françaises, les Autotest® de dépistage du VIH commercialisés par AAZ permettent, à partir d’une goutte de sang prélevée par piqûre au bout du doigt, de dépister avec fiabilité une infection au VIH datant de plus de 3 mois. Le test, simple d’utilisation, peut se réaliser chez soi et donne un résultat en 15 minutes seulement.