Dans un communiqué, le cardinal Barbarin annonce que le Pape François a refusé sa démission. Cependant, l’archevêque de Lyon se « met en retrait » pour une période indéterminée.

Reçu en début de semaine au Vatican pour remettre sa démission au Pape François, le Cardinal Barbarin annonce que le souverain pontife « n’a pas voulu accepter cette démission », évoquant « la présomption d’innocence ». Un refus étonnant alors que le prélat lyonnais vient d’être condamné à six mois de prison avec sursis pour « non dénonciation d’abus sexuels sur mineurs ».

Dans un communiqué publié ce mardi, le Cardinal Barbarin – qui a fait appel de sa condamnation dans l’affaire Preynat, tout comme le Parquet de Lyon – précise que le Pape François lui a laissé « la liberté de prendre la décision qui me paraît la meilleure pour la vie du diocèse de Lyon, aujourd’hui ». Dans la tourmente depuis 2015, l’homme d’Eglise ultra-médiatique décide de « se mettre en retrait pour quelques temps ».

« L’Eglise de Lyon souffre depuis 3 ans »

Une décision de retrait « suggérée » par le Pape au Cardinal Barbarin pour permettre au Diocèse de Lyon de tourner la page des scandales car « l’Eglise de Lyon souffrent depuis 3 ans » admet le n°1 de l’Eglise lyonnaise. Philippe Barbarin reste Cardinal-Archevêque de Lyon mais « la conduite du diocèse » sera assurée par le « vicaire général modérateur, le père Yves Baumgarten ». 

En 2015, d’anciens scouts révèlent agissements les pédophiles du père Preynat. Accusé de ne pas avoir dénoncé les faits, Philippe Barbarin devient le symbole du silence de l’Eglise sur les affaires pédophiles. Même s’il dit « n’avoir jamais cherché à couvrir ses faits horribles », il est reconnu coupable de « non-dénonciation d’actes pédophiles » le 7 mars. Ses avocats ont fait appel de la condamnation, tout comme le parquet de Lyon.

En invoquant la « présomption d’innocence » pour refuser sa démission, le Pape François prend garde de ne pas intervenir dans la procédure judiciaire et rappelle, au passage, que ce n’est pas la justice qui décide de la carrière des archevêques. Si jamais l’appel venait à relaxer le Cardinal Barbarin, celui-ci pourrait reprendre ses fonctions.

 

 

A LIRE AUSSI

Nouveau catéchisme : la peine de mort condamné par le Pape François