Quelques mois après son arrivée à l’Elysée, le couple présidentiel a décidé de se doter d’un nouveau service de table, estimé à 50.000 euros à l’origine. Mais selon les dernières informations du « Canard Enchaîné »,  le coût serait en réalité 10 fois supérieur.

La facture a été salée. Si l’on en croit les informations révélées par le Canard Enchaîné, le service de vaisselle de Sèvres récemment acquis par le Président et la Première Dame a coûté 500 000 euros, bien loin de la somme annoncée par l’Elysée quelques mois plus tôt dans le Journal du Dimanche. Selon les déclarations antérieures, la commande de « 900 assiettes de présentation et 300 assiettes à pain, soit 1.200 pièces » avait coûté 50 000 euros, « une somme principalement consacrée à la rémunération des artistes ».

Le contribuable français indirectement prélevé

En se penchant sur la nouvelle vaisselle, le journal satirique a ainsi estimé qu’une assiette vaudrait entre 400 et 500 euros pièce, selon le modèle. Un demi-million d’euros donc au total, indirectement ponctionné sur l’argent des contribuables. Pourtant, la communication de l’Élysée avait indiqué au JDD que la facture ne serait pas réglée par le palais présidentiel, dont le budget est très encadré, mais « attribuée gratuitement pour l’aménagement et l’office des résidences présidentielles ».

Un mensonge pour le Canard Enchaîné, qui précise que « c’est quand même bien le budget de l’Etat qui régale, par le biais de subventions de fonctionnement et d’investissement ». Le journal satirique rappelle également que « l’Elysée contourne les nouvelles règles de transparence […] qui imposent au Château de ne plus faire prendre en charge ses dépenses par d’autres institutions ».