À la uneHigh TechInternational

Microsoft a créé un chatbot pouvant remplacer des morts

Microsoft a créé un moyen de continuer à discuter avec ses proches morts. Une idée qui fait malheureusement penser à beaucoup de dystopies.

Quand la réalité dépasse la fiction ça peut être mauvais signe, surtout quand la nouveauté en question sort tout droit d’un épisode de Black Mirror. Le géant Américain Microsoft a déposé un brevet pour utiliser les informations intimes de personnes décédées afin de recréer une IA qui s’exprimerait par message.

Le bot se baserait sur “les images, les données vocales, les posts de réseaux sociaux et les messages électroniques” de la personne en question. Le but étant de “correspondre à une entité passée ou présente, comme un ami, un parent, une connaissance, une célébrité, un personnage fictif, un personnage historique, une entité aléatoire, etc.”

Microsoft ne cache pas son ambition : parler avec des personnes disparues de ce monde. Mais le constructeur américain explique aussi qu’il peut être un “remplacement numérique” pour quelqu’un qui souhaiterait lui-même compiler ses données dans un chatbot pour la postérité. Le projet semble bien avancé puisqu’ils travaillent déjà sur des représentations visuelles en 2D et 3D, également basées sur des données d’images ou de vidéos récupérées en amont.

Cette annonce s’apparente évidemment très étrangement à l’épisode “Bientôt de retour” (S02E01) de la série dystopique britannique Black Mirror. Une jeune femme se sert d’une entreprise qui recrée des discussions de proches défunts grâce à un chatbot. Puis elle se procure un Android de son partenaire disparu. Il reste à espérer qu’aucune entreprise ne permette un jour d’en arriver là.
En attendant, le rappeur Kanye West avait surpris le monde entier en octobre dernier en offrant à son épouse Kim Kardashian un hologramme de son défunt père en guise de cadeau d’anniversaire.

En 2016, Eugenia Kuyda, cofondatrice de Luka, avait ainsi créé un chatbot compilant 8 000 phrases échangées avec son ami Roman Mazurenko, décédé d’un accident de la route. “C’est toujours l’ombre d’une personne – mais tout cela n’était même pas possible il y a à peine un an et, dans un avenir très proche, nous pourrons faire beaucoup plus”, avait-elle alors déclaré. Quatre ans plus tard, Microsoft dépasse ses attentes avec son brevet. L’entreprise va bien sûr devoir faire face à de nombreuses questions éthiques, concernant le droit de récupérer les données numériques d’une personne décédée notamment.

A lire aussi : Le cascadeur Rémy Julienne est mort à 90 ans

About author

Journaliste
Related posts
À la uneFranceInternational

Le fils d’Oussama Ben Laden trouve refuge en France

À la uneMédias

Les Marseillais secoués par un scandale de "sorcellerie"

À la uneMédias

Jarry à la tête de Game of Talents sur TF1

À la uneSéries Tv

Un homme d'honneur : TF1 lance sa série avec Kad Merad et Gérard Depardieu le 22 mars

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux