À la uneActualitéCinémaCulture

Netflix devient mécène de la Cinémathèque française

La plateforme Netflix a annoncé soutenir le cinéma français et la Cinémathèque française en soutenant la reconstruction d’un film.

Le 14 janvier dernier, Netflix et la Cinémathèque française annonçaient un mécénat inédit dans un communiqué. La plateforme va soutenir la reconstruction d’un film de patrimoine : Napoléon d’Abel Gance, avec Albert Dieudonné et Antonin Artaud.

Ce film muet de plus de sept heures a été projeté pour la première fois en 1927 et a fait l’objet de plusieurs rénovations. “Au total, 22 versions du film ont été identifiées. Notre ambition est de reconstituer la version la plus aboutie et la plus proche de l’œuvre originale de 1927”, a déclaré Frédéric Bonnaud, le directeur général de la Cinémathèque. L’œuvre contient de nombreuses innovations visuelles pour l’époque.

2021 semble être l’année parfaite pour le cinéma de Netflix qui à déjà annoncé 70 nouveaux longs-métrages sur sa plateforme. Avec cette nouvelle collaboration, l’entreprise s’affirme une fois de plus dans le monde du septième art français, qui peine à survivre à la crise sanitaire.

Selon le communiqué, Netflix affirme mettre l’accent sur “la préservation et le rayonnement du patrimoine cinématographique français et international et [veut] en favoriser sa transmission”. Une volonté donc, mais surtout un devoir, Netflix et ses concurrents ont désormais l’obligation de contribuer à la création française et européenne. Un nouveau décret, déposé par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, impose une participation à hauteur de 20 % minimum de leur chiffre d’affaires, soit “entre 150 et 200 millions d’euros” par an pour Netflix.

Comme l’explique Pascal Lechevallier, fondateur de What’s Hot Media, le récent mécénat de Netflix s’inscrit dans le cadre de ce décret. “Il y a une disposition qui fait que les plateformes, à partir du moment où elles participeront à la restauration d’œuvres cinématographiques du patrimoine, pourront inclure ces dépenses dans leur quota de participation au financement de l’audiovisuel en France”.

Les partenaires ont préféré garder le secret sur le montant investi dans la restauration de Napoléon. Mais selon Libération, il manquait deux millions d’euros pour la terminer. Le film est annoncé pour la fin 2021.

A lire aussi : Donald Trump gracie 73 personnes avant son départ

About author

Journaliste
Related posts
À la uneFrance

Covid-19 : quels sont les 20 départements sous "surveillance renforcée" ?

À la uneFranceSociété

Envoyé spécial : "la nouvelle vie de Stella et d'Alex"

À la uneEnvironnementFrance

400 dauphins ont été capturés accidentellement cette année

À la uneCultureInternationalMusique

Taylor Swift attaque en justice un parc d'attraction

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux