À la uneSéries Tv

On a vu pour vous… Your honor, Bryan Cranston dans un thriller simple mais efficace

L’acteur de Breaking Bad revient sur le petit écran avec Your honor, dans le rôle d’un juge prêt à trahir tous ses principes pour protéger son fils.

C’est quoi, Your honor ? Perturbé par l’anniversaire de la mort de sa mère, le jeune Adam Desiato (Hunther Doohan) renverse accidentellement un adolescent à moto, sur une route déserte. Il assiste impuissant à la mort de la victime et, atteint d’une violente attaque de panique, il prend la fuite. Son père Michael (Bryan Cranston), juge respecté de la Nouvelle-Orléans, apprend que le motard n’était autre que le fils de Jimmy Baxter (Micheal Stuhlbarg), un mafieux sans pitié qui ne reculera devant rien pour se venger. Le juge décide alors de protéger Adam à tout prix, sans se douter de l’engrenage tragique qu’il va déclencher.

Critique basée sur les épisodes 1 à 6 de la série (sur 10 au total)

Your honor (diffusion sur Canal +), est l’adaptation de la série israélienne Kvodo. Créée par Peter Moffat (The night of) et coproduite entre autres par  Robert et Michelle King (The good fight, Evil), cette version américaine permet notamment de retrouver Bryan Cranston dans son premier rôle principal à la télévision depuis la fin de Breaking Bad. A noter qu’une adaptation française de la même série devrait être diffusée prochainement sur TF1 avec Kad Merad et Gérard Depardieu.

Cranston incarne Michael Desiato, un juge respecté de la Nouvelle-Orléans. Ferme mais juste, cet homme compatissant s’implique dans les affaires qu’il doit juger, par exemple en se rendant incognito sur une scène de crime pour corroborer les versions des témoins. Il croit en la justice, est animé par un idéal moral et la recherche de la vérité. Mais lorsque son fils Adam tue accidentellement le fils de Jimmy Baxter (Michael Stuhlbarg, vu notamment dans Boardwalk Empire), puissant chef d’une famille criminelle locale, Michael va tout faire pour préserver son fils de la vengeance du clan mafieux. Il utilise toutes les ressources, tous les contacts qu’il a construits grâce à son honnêteté incorruptible pour renverser ces mêmes principes et couvrir Adam : il ment à ses amis, manipule ceux qui se dressent sur son chemin, il se débarrasse de la voiture, dissimule les preuves et forge à son fils un faux alibi. Mais il agit de façon impulsive, sans connaître toutes les données ni mesurer les conséquences de ses actes. De sorte que, au lieu de résoudre le problème, il ne fait que compliquer la situation et s’enlise peu à peu dans ses mensonges. 

Michael Desiato, juge idéaliste qui va sacrifier tous ses principes

De son côté, Adam est un jeune homme fragile, déjà bouleversé par la mort de sa mère. Incapable de garder son sang-froid et de supporter son sentiment de culpabilité suite à  l’accident, l’adolescent part à la dérive et se laisse submerger par la panique et les remords. Son comportement erratique et même auto-destructeur complique encore les choses pour son père. Au point que ses actions paraissent souvent incohérentes, et ce même si Hunther Doohan tire le meilleur parti possible du rôle en illustrant la confusion et la souffrance de Adam.

Certaines  séquences sont moins réussies, certains arcs narratifs plus convenus ou discutables (l’intrigue sentimentale autour de Adam, ou des hasards faciles pour établir des connexions entre les personnages) mais ce qui rend Your honor addictive, c’est une tension palpable dès les premières minutes et quasiment dans chaque scène. Dès le premier épisode, sans même être familiarisé avec les personnages, le spectateur est envahi par leur angoisse – notamment dans la scène de l’accident et du délit de fuite. Crue, choquante et sans concession, quasiment sans dialogue, c’est le genre de séquence où vous aimeriez détourner le regard, mais où vous êtes incapable de quitter l’écran des yeux. 

Cette tension nerveuse ne fait qu’augmenter ensuite, y compris dans des scènes a priori plus banales. Le dîner familial du quatrième épisode en est un parfait exemple, lorsque la pression monte à mesure que les mensonges de Michael sont passés au crible par sa belle-mère (la géniale Margo Martindale).  Ces situations délicates, qui poussent les personnages et le juge en particulier dans leurs retranchements, créent une tension extrême et les placent dans une position de plus en précaire. Si Michael parvient à cacher la vérité, c’est uniquement grâce à la chance ou plus précisément en raison de la corruption et du racisme au sein de la police ou en profitant des failles du système que lui-même représente. Mais il ne se tire d’un mauvais pas que pour se fourrer dans un autre, déclenche une réaction en chaîne aux conséquences inimaginables. 

Jusqu’où ira le Juge Desiato pour protéger son fils ?

Your honor, c’est donc essentiellement l’histoire d’un père qui veut protéger son fils. Mais c’est aussi une histoire de culpabilité et de remords : ceux de Michael dont les décisions ont des conséquences aussi tragiques qu’imprévisibles pour plusieurs personnages secondaires ; ceux de Adam, hanté par l’ accident ; ceux de Baxter, qui se sent responsable de la mort de son propre fils. L’histoire, pesante et sombre, explore les états d’âmes de ses personnages  – en premier lieu du Juge Desiato. Il est constamment dans un déséquilibre moral dérangeant pour lui comme pour le public, toujours en porte à faux en tant que garant de la loi et en même temps transgresseur de celle-ci.  Avec Walter White, Bryan Cranston nous avait déjà prouvé qu’il savait parfaitement interpréter un homme plein de contradictions morales qui cherche à protéger sa famille ; c’est encore le cas ici avec ce Michael Desiato, piégé cette fois dans d’autres zones d’ombre.  

Un père prêt à tout pour protéger son fils, quitte à enfreindre tous ses principes : le thème principal de Your honor est un grand classique (pensons à Defending Jacob, récemment). Portée par un Bryan Cranston toujours excellent et une intrigue qui tient la route malgré quelques facilités, la série est cependant extrêmement efficace – au point que les épisodes d’une heure semblent durer deux fois moins. Entre drama familial, intrigue judiciaire et thriller, avec une poignée de scènes fortes et traversée par une tension qui va crescendo, Your Honor fait largement le job. 

Your Honor 
10 épisodes de 55′ environ.
Le 28 Janvier sur Canal +.

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
À la uneFranceInternational

Le fils d’Oussama Ben Laden trouve refuge en France

À la uneMédias

Les Marseillais secoués par un scandale de "sorcellerie"

À la uneMédias

Jarry à la tête de Game of Talents sur TF1

À la uneSéries Tv

Un homme d'honneur : TF1 lance sa série avec Kad Merad et Gérard Depardieu le 22 mars

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux