À la uneInternational

Le rover Persévérance s’est posé sur Mars

© Compte twitter NASAPersevere

Après un long voyage, le rover de la Nasa a réussi son atterrissage à 21h55, heure française.

C’est un nouveau succès pour la Nasa et Persévérance. Après sept mois de voyage spatial, des milliards de dollars investis et des décennies de travail, le rover s’est posé sur la planète rouge. Sa mission ? Déterminer si la vie a un jour existé ailleurs que sur Terre.

L’atterrissage s’est bien déroulée à 21h55, heure française. La manœuvre était très périlleuse en raison du site d’atterrissage, le cratère de Jezero, très risqué en raison de son relief.

Comme l’avait dit la Nasa, les sept dernières minutes du voyage seraient les plus périlleuses. A 21h45, Persévérance est entré dans l’atmosphère martienne à 20.000 km/h. Huit rétrofusées l’ont ralenti à environ 420 km/h avant qu’il ne déploie ses six roues, suspendu à de longs câbles jusqu’au contact avec le sol.


Les premiers échantillons en 2030

La mission de Persévérance est de trouver des traces de vie ancienne sur la planète rouge. Le rover va collectionner pendant plusieurs années une trentaine d’échantillons de roche. Les tubes scellés devront être rapportés sur Terre par une autre mission dans les années 2030.

Persévérance est le véhicule le plus complexe jamais envoyé sur Mars. Il a été construit au Jet Propulsion Laboratory en Californie. Pesant près d’une tonne, il est équipé d’un bras robotique de plus de deux mètres et de 19 caméras.

Une découverte historique

Persévérance a atterri dans le cratère de Jezero. Et ce n’est pas un choix anodin. Les chercheurs pensent qu’il y a 3.5 milliards d’années, le cratère abritait un profond lac d’environ 50km. “Nous avons de très fortes preuves que Mars aurait pu abriter de la vie dans un lointain passé”, a déclaré mercredi Ken Williford, responsable adjoint de la mission.

Les premiers prélèvements du rover devraient avoir lieu cet été. Les scientifiques étudient plusieurs trajets afin de creuser dans différents milieux : le rivage de l’ancien lac et le delta formé par une rivière qui s’y jetait. Les scientifiques cherchent également des biosignatures : des traces de vie microbienne. Ils “peuvent prendre toutes sortes de formes par exemple chimiques ou de modifications de l’environnement”, a expliqué la directrice du programme d’astrobiologie pour la Nasa, Mary Voytek. “Nous, astrobiologistes, rêvons de cette mission depuis des décennies”.

A lire aussi : Complément d’enquête : la face cachée du WWF

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Les Simpson renouvelés pour une saison 33 et 34

À la uneFranceMédias

Des journalistes BFMTV et leurs consultants santé verbalisés dans un restaurant clandestin

À la uneÉtudiantFemmesFrance

Carrefour s’engage contre la précarité menstruelle

À la uneActualitéFrancePolitique

Gérald Darmanin annonce la dissolution de Génération identitaire

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux