À la uneActualitéCulturePop & Geek

Stephen Ditko, père de Spider-Man et Doctor Strange, est décédé

L’artiste américain de bandes dessinées, co-créateur de figures mythiques chez Marvel aux côtés de son compère Stan Lee, s’est éteint ce samedi à l’âge de 90 ans.

Derrière chaque super-héros se cache un homme. Tel semble être le liant des films de l’écurie Marvel, où s’alternent frasques héroïques et banalités de la vie quotidienne. Mais la réalité prend cette fois-ci le pas sur la fiction, et cet “homme” n’est pas un personnage de cinéma : c’est son créateur. L’artiste Stephen Ditko, à l’origine de la création de l’homme-araignée et du maître des arts mystiques, est ainsi décédé à l’âge de 90 ans dans son appartement.

Né en 1927 à Johnstown, en Pennsylvanie, dans l’est des Etats-Unis, Stephen Ditko avait travaillé dans les années 1960 aux côtés de Stan Lee, autre cocréateur du personnage de Spider-man, et futur président de Marvel Comics. C’est Ditko qui avait notamment imaginé le fameux costume bleu et rouge du super-héros, avec ses lanceurs de toile. Il avait également participé à l’élaboration d’un autre personnage des éditions Marvel, Doctor Strange.

Mais suite à une querelle en 1966, l’idylle entre les deux hommes a cessé et Ditko a quitté Marvel pour d’autres maisons d’édition, dont sa principale concurrente, DC Comics. Il a alors créé des personnages moins connus, comme The Creeper, The Question, Bleu Beetle ou encore Hawk and Dove, avant de recommencer à travailler pour Marvel en 1979.

Une pluie d’hommages

A l’annonce de sa mort, plusieurs personnalités ont tenu à lui rendre hommage, à commencer par le président de Marvel Entertainment, Dan Buckley : « Aujourd’hui, toute la famille Marvel est attristée par la perte de Steve Ditko. Steve avait transformé la bande dessinée et l’univers de Marvel, et son héritage ne sera jamais oublié. »

« Réservé et modeste, il n’a jamais cherché la célébrité », a déclaré de son côté le président de DC Entertainment, Jim Lee, avant d’ajouter que « d’une certaine façon, il représentait le héros caché qu’il voyait en chacun de nous. »

« Souvent copié, jamais égalé. Je sais que je suis quelqu’un de différent parce qu’il était dans le monde », a par ailleurs réagi le scénariste britannique Neil Gaiman, auteur de la série Sandman chez DC Comics.

About author

Étudiant en science politique, explore l'Art et joue le dimanche à ses heures perdues.
Related posts
À la uneActualitéSport

Direction la Chine pour Gareth Bale

À la une

2 place Med' à Canet-en-Roussillon, qualité, prix et quantité face à la mer

Actualité

Bodega koko, un "must-eat" de Saint Jean de Luz

À la uneCulture

Le 20 juillet en trois dates

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux