À la uneMédias

The Voice 2021 – Domitille : “C’est un rêve de participer à The Voice”

TF1 diffusera ce soir une nouvelle soirée des auditions à l’aveugle de The Voice et nous avons pu échanger avec l’une des candidates de ce soir, Domitille, qui va se présenter face aux jurés.

Troisième soirée des auditions à l’aveugle de The Voice ce soir. Marc Lavoine, Amel Bent, Vianney et Florent Pagny vont voir de nouveaux artistes se présenter devant eux. A l’image de Domitille, 25 ans, avec qui nous avons pu échanger. Domitille n’est pas une inconnue pour VL puisque nous l’avions reçu il y a 2 ans dans La loi des séries aux côtés de Lucie Lucas après son passage dans un télé-crochet pour M6, Together tous avec moi.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours avant d’arriver à The Voice ?

Domitille : J’ai grandi en Savoie où j’ai suivi mes études, tout se passait très bien. J’ai fais une prépa en école de commerce, 5 ans d’études pour pouvoir travailler dans le marketing. En parallèle, la musique a toujours fait partie de ma vie et régulièrement, des éléments de ma vie m’y ramenait. Tant et si bien que j’ai fini par participer à l’émission de M6 Together tous avec moi (le but était de chanter face à un jury de 100 personnes et d’en faire lever le plus possible ndlr) où j’ai été repéré par un Pierre-Yves Duchesne, directeur de l’AICOM, une école de comédie musicale qui m’a offert un an d’enseignement dans son école (dans laquelle je suis toujours, depuis 2 ans). Grâce à cette école, j’ai pu me professionnaliser dans la musique et aujourd’hui arriver dans The Voice.

Qu’est ce qui a fait que vous avez eu envie de tenter l’aventure The Voice ?

Bruno Berberès, le directeur de casting de The Voice, est parrain de l’école dans laquelle je suis et j’ai été amené à souvent le rencontrer.
Assez rapidement, je me suis retrouvé à chanter devant lui des chansons comme en situation de casting et il a fini par me parler de The Voice. De mon coté, ça a réveillé en moi un rêve hyper profond. J’adore cette émission depuis longtemps car elle me correspond complètement. J’ai toujours aimé construire mon univers musical en retravaillant des grandes chansons et ça correspondait tout à fait à l’ADN de ce The Voice. J’ai donc passé les castings (plusieurs étapes car on commence à 10 000 pour finir à 130) et tout s’est ensuite rapidement enchaîné. Et c’est vrai que dans le contexte actuel, la télévision est une grande possibilité pour nous tous de faire ce qu’on aime le plus.

Quand on arrive sur la scène de The Voice, sans public mais face aux jurés, ça se passe comment ?

C’est effectivement très difficile et ça m’a beaucoup perturbé car quand je chante, c’est le contact avec le public qui me booste, qui donne un sens à ce que je fais. Dans mes expériences de scène passées, c’est le public qui me portait. On pourrait penser que ne pas en avoir c’est une chance car ça retire du trac mais pour moi, c’est tout le contraire. Du coup, cela a renforcé l’aspect “émission” et moins le côté “expérience de scène face au public”. Il nous reste les 4 coachs comme public mais comme ils étaient de dos, ce n’est pas pareil.

Comment s’est passé le choix de la chanson ? Et aviez-vous en tête, avant de venir, de faire se retourner un coach en particulier ?

Avant que n’arrive son audition, on présente 3 chansons que l’on voudrait chanter ainsi qu’une liste de 30 chansons afin qu’ils puissent mieux saisir notre univers musical (dans mon cas, la majorité était des chansons françaises et seulement 3 en anglais). On va donc présenter ces 3 chansons à notre coach vocal puis on en discute avec l’équipe de production. On ne m’a strictement rien imposé quant au choix de cette chanson, ça été le fruit d’un véritable échange. On a longtemps hésité entre 2 chansons puis le choix final m’est finalement revenu. Une fois le choix arrêté, on a aussi discuté avec l’équipe qui s’occupe des musiciens afin qu’ils puissent donner des idées (chanter avec un piano ou pas, orchestration,…). C’est vraiment un moment très agréable car c’est un vrai travail collectif.
Quant au choix du coach, comme c’est un moment vraiment spécial que l’on vit, j’ai décidé de ne baser que sur ce que je ressentais au moment où je passais l’audition, j’ai préféré laisser parler mon cœur sans rien décider à l’avance. Car avant d’être des artistes, les coachs sont des personnes et je voulais laisser parler ce qui passait entre nous sur le moment. C’est toujours comme ça que je fonctionne : savoir si ça matche ou pas avec une personne.

Crédit : BUREAU 233 / ITV / TF1

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneSéries Tv

Les Simpson renouvelés pour une saison 33 et 34

À la uneFranceMédias

Des journalistes BFMTV et leurs consultants santé verbalisés dans un restaurant clandestin

À la uneÉtudiantFemmesFrance

Carrefour s’engage contre la précarité menstruelle

À la uneActualitéFrancePolitique

Gérald Darmanin annonce la dissolution de Génération identitaire

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux