À la uneActualitéArt / ExpoCulture

Un pigment bleu naturel découvert, une première en 200 ans

Ce nouveau pigment a été découvert par accident par un chimiste de l’Oregon il y a onze ans. Il va enfin pouvoir être commercialisé.

Onze ans d’attente pour une couleur ça peut sembler beaucoup mais les peintres et scientifiques du monde entier l’attendaient avec impatience. Il a enfin été validé et ajouté à la liste de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA). Ce qui le rend commercialisable.

C’est en 2009 que la découverte s’est faite dans un laboratoire de l’Oregon State University. Sur ordre de son professeur, Andrew Smith, s’intéressait aux “propriétés électroniques de l’oxyde du manganèse” en le chauffant à plus de 1 200°C. C’est avec surprise qu’il à découvert un composé “bleu éclatant” sortir du four.

Mas Subramanian, le professeur en question a immédiatement compris l’intérêt de la découverte, et surtout sa rareté. Il faut remonter à deux siècles en arrière pour faire une trouvaille du genre. La dernière fois qu’un pigment bleu naturel avait été découvert remontait à deux siècles, c’était le bleu de cobalt. “Si je n’avais pas travaillé dans la recherche industrielle auparavant […], je n’aurais jamais su que c’était tout à fait inhabituel, qu’il s’agissait d’une découverte au potentiel commercial énorme”, déclare-t-il.
Le professeur ajoute que les pigments sont rarement résistants, voir que celui-ci résistait à une température extrêmement élevée était un très bon signe.

Ce bleu ressemble au lapis-lazuli ou encore au bleu Klein — créé par le peintre Yves Klein — possède désormais un nom assez particulier : “YInMn”.

Pierre de lapis-lazuli

En 2016, le combat pour obtenir ce nouveau pigment avait alors commencé avant même sa validation. La Shepherd Color Company achetait la licence permettant de vendre le pigment. Elle affirmait pouvoir produire des centaines de kilogrammes d'”YInMn” tandis que l’équipe de Mas Subramanian n’était capable d’en sortir que “plusieurs grammes à la fois”.
Quelques mois plus tard, une deuxième entreprise —australienne cette fois — achète aussi la licence. Et en 2017, Crayola lance un crayon inspiré de ce bleu, le “Bluetiful”.

Mas Subramanian raconte suivre le cours d’un “marché noir” de son bleu sur Etsy. En effet, cette nouvelle couleur vaut cher. L’une des seules boutiques des Etats-Unis vendant la peinture explique qu’un pot de quarante millilitres est vendu 179,40 dollars (environ 148 euros), soit six fois plus cher que le tube d’acrylique le plus coûteux de son magasin. Son prix pourrait baisser au fur et mesure que la production s’étend. En attendant, le bleu YInMn est réservé aux plus chanceux.

A lire aussi : Lilian Thuram crée la polémique en parlant de racisme

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Les mystérieuses cités d'or bientôt en spectacle musical au Théâtre des Variétés

À la uneFrance

Direct | Marseille : un homme armé d'un couteau interpellé près d'une école juive

À la uneSéries Tv

Ici tout commence : Christelle Reboul et Joseph Malerba rejoignent la série

À la uneFrance

Le finlandais Ari Huusela clôture la 9ème édition du Vendée Globe

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux