Rallier Lyon à Bruxelles à pied et en un mois, c’est le défi que vient de se lancer Valérie. Cette lyonnaise, mère de 2 enfants, espère ainsi inciter les Français à voter pour les élections européennes.

Valérie vient de quitter Lyon ce dimanche matin pour un périple pas comme les autres. Si tous les chemins mènent à Rome, ceux de Valérie vont la mener jusqu’à Bruxelles, capitale de l’Union Européenne. Cette mère de famille va parcourir 750 kilomètres pour inciter les Français à voter pour les élections européennes du 26 mai prochain.

« Pas spécialement sportive », c’est après une préparation de 4 mois, à raison de 10 à 15 km de marche quotidienne, que Valérie est prête à partir. Celle qui n’a « jamais milité dans un parti politique » ni dans une association se dit inquiète de l’évolution de l’Europe, « du développement des mouvements extrêmes et du repli sur soi ». 

« Rien n’est acquis, surtout pas la paix »

« J’en avais assez d’être spectatrice » explique Valérie qui espère que sa démarche « va interpeller ». « Ils se diront peut-être que si je fais autant de kilomètres, ils peuvent bien faire quelques pas jusqu’au bureau de vote juste à côté » espère la mère de famille.

Valérie reconnait volontiers que l’Europe « provoque beaucoup de déceptions et pose beaucoup de questions », mais elle rappelle  »qu’on a la chance de vivre dans une démocratie et d’avoir le droit de vote ». « Nous vivons en paix depuis 70 ans mais rien n’est jamais acquis« , souligne Valérie.

750 km pour ses enfants

C’est sur sa page Facebook que Valérie en dévoile plus sur sa démarche. Une marche pour sa fille de 18 ans qui, elle l’espère, « connaîtra toujours la paix, la démocratie et la prospérité »« Dans un monde incertain », Valérie appelle la population à « construire l’Europe dont nous rêvons, le monde dont nous rêvons… ». 

Valérie a quitté Lyon à 9h15 ce matin. Elle va marcher environ 25 km par jour. Elle cherche des volontaires pour l’héberger demain soir à Belleville (Rhône) et mardi à Mâcon (Saône-et-Loire), mais aussi tout au long de son voyage. Arrivée prévue à Bruxelles le 14 avril.

 

 

A LIRE AUSSI

Marine Le Pen brandit un drapeau européen « gilet jaune »

Guillaume Balas : « L’Europe est catastrophiquement nulle sur la question des migrants »