À la uneCinéma

1 acteur Dwayne Johnson, 1 film No Pain No Gain

Alors que Dwayne Johnson est à l’affiche de  Baywatch – Alerte à Malibu retour sur la carrière du comédien et sur l’un de ses films les plus emblématiques

1 acteur : Dwayne Johnson

Dwayne Johnson, alias The Rock, ancien catcheur professionnel, 6 fois Champion de la WWF, 2 fois Champion du monde de la WCW et 5 fois Champion du monde par équipes de la WWF/WWE débute sa carrière d’acteur en 1998 dans That’70s Show ainsi qu’avec un petit rôle dans Star Trek Voyager. En 2001 il fait une première apparition au cinéma dans Le Retour de la momie. Il enchaîne ensuite les films d’action, Le Roi Scorpion, Bienvenue dans la jungle, Doom et les comédies comme Maxi papa, Max le Menace ou Very Bad Cops. En 2011 il rejoint la famille Fast and Furious et nous surprend en 2016 en doublant Maui dans Vaiana. Le 21 juin 2017 il débarque dans Baywatch, l’adaptation de la série Alerte à Malibu et le 20 décembre 2017 dans Jumanji : 20 ans dans la jungle, la suite du film culte. Si l’acteur a privilégié les rôles faciles, « action ou comédie » ou « action et comédie », il n’a jamais hésité comme Schwarzenegger à rire de lui-même à travers des rôles décalés et parfois à nous surprendre comme avec l’étrange Southland Tales de Richard Kelly. Mais s’il fallait choisir un film, qui allie action, humour et ironie, alors c’est vers le surprenant No Pain No Gain que l’on se tournerait.

A lire aussi : Premier trailer pour Baywatch la version ciné d’Alerte à Malibu

1 film : NO PAIN NO GAIN – 2013

Réalisé par Michael Bay
Avec : Mark Wahlberg, Dwayne Johnson, Ed Harris

Mais c’est quoi déjà… No Pain No Gain ? À Miami, Daniel Lugo, coach sportif, ferait n’importe quoi pour vivre le « rêve américain » et profiter, comme sa clientèle fortunée, de ce que la vie offre de meilleur : maisons de luxe, voitures de course et filles de rêve… Pour se donner toutes les chances d’y arriver, il dresse un plan simple et (presque) parfait : enlever un de ses plus riches clients et… lui voler sa vie. Il embarque avec lui deux complices, Paul Doyle et Adrian Doorbal, aussi influençables qu’ambitieux.

Michael Bay réalisateur de divertissements décérébrés (l’inverse de Steven Spielberg) à qui l’on doit les sympathiques The Rock avec Sean Connery et Transformers (le premier), mais également les nettement moins réussis Pearl Harbor, Bad Boys 2 ou Transformers 2, nous offre en 2013 un film surprenant, No Pain No Gain qui est sans doute son meilleur film. Si le long-métrage est truffé de tics de mise en scène et que nous sommes encore loin du chef-d’œuvre, No Pain No Gain est un divertissement solide, décalé et drôle, saupoudré d’un humour noir et d’une ironie rafraichissante. Comme le dit lui-même le réalisateur, son film se situe entre les Coen et Tarantino… ne vous étouffez pas, c’est évidemment un peu prétentieux, mais pas totalement faux. Certes son film manque de finesse, mais c’est diablement divertissant, les acteurs sont formidables avec une mention pour Mark Wahlberg parfait dans son rôle de crétin bodybuildé à la recherche du rêve américain, la mise en scène est un peu bourrine mais efficace, et le scénario tiré d’une histoire vraie est d’une telle bêtise que l’on hésite entre le rire et l’effarement face à ce trio de pieds nickelés attachant et détestables à la fois. Qui aurait imaginé que Michael Bay puisse mettre de côté le patriotisme exacerbé de Pear Harbor ou d’Armageddon, pour nous proposer un film aussi cruel sur le rêve américain. Alors souhaitons qu’après ses Transformers 4 et 5, il puisse à nouveau nous proposer des projets tels que ce surprenant No Pain No Gain!

A lire aussi : On a vu pour vous… Fast & Furious 8 le nouvel opus de la franchise avec Vin Diesel

Related posts
À la uneMédias

The Voice : on était dans les coulisses des répétitions de la finale

À la uneSéries Tv

Plus Belle la Vie : qui était Abdel Fedala que jouait Marwan Berreni?

À la uneEquitationSport

JO 2024 : comment transporte-t-on les chevaux ?

À la uneSéries Tv

La "pépite" du vendredi : qui se souvient de "Les amis de Chico" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux