À la uneActualitéFrancePolitique

Datagueule condamne les idées reçues sur les prisons

 

L’émission de télévision et la websérie Datagueule s’attaque au système carcéral français dans sa dernière vidéo. Toujours aussi subversif et décapant, elle est publiée le 19 septembre sur You Tube. Le propos est clair : le système carcéral est dans une situation critique, donc il faut le réformer.

A rebours de l’opinion populaire qui consiste à croire que les prisons sont ce qui garantit la sécurité de la société, le programme démonte la généralité. Incisif envers les discours politiciens sécuritaires et l’inertie de la tradition pénitentiaire. En effet, alors que les établissements pénitentiaires se multiplient, la surpopulation carcérale stagne. De plus les chiffres de la criminalité et de la délinquance ne semble pas foncièrement diminuer.

Alors jusqu’où les prisons sont-elles nécessaire ? Voilà la question que pose la vidéo. Et très vite, elle dresse un tableau de tout ce que la prison pourrait s’épargner pour améliorer son service rendu à la société. Les nombreuses récidives illustre le manque d’efficacité des prisons dans la repentance des incarcérés. Le processus de liberté conditionnelle et l’accompagnement à la réinsertion sont quant à eux revalorisés.

Une maître de conférences en pourfendeuse des prétextes sécuritaires

En plus de la désormais culte avalanche de chiffres, l’émission donne cinq minutes de parole à une maître de conférences en droit pénal et sciences criminelles. La démarche d’intégrer le savoir universitaire dans un format aussi court peut être salué. Ces éclaircissements sont précieux car ils permettent de débroussailler plusieurs idées reçues, elle nous apprend entre autres que le nombre des homicides ne cessent de diminuer depuis les années 80.

Elle dément ainsi le climat anxiogène dépeint par les politiciens, et leur communication politique à travers des lois d’exception loin de traiter la cause. Aussi, elle dénonce un mauvais traitement de la délinquance, l’inefficacité des courtes peines, la sous-estimation de l’importance du suivi, …

En arrière-plan, cela démontre que face aux objectifs opaques et de court terme des politiciens, il faut réaffirmer le caractère inaliénable du droit et la recherche sociologique. Tout en sachant s’inspirer des modèles qui fonctionnent, la Suède en est un exemple de choix.

Crédit photo à la Une : HuffingtonPost.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

ActualitéEquitationSport

L'équithérapie : guérir grâce aux chevaux

À la uneFranceSport

JO 2024 : comment fonctionne le système “anti-drones” ?

ActualitéFaits Divers

Disparition d’OJ Simpson : c’est quoi cette affaire de meurtre pour laquelle il fut condamné ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux