À la uneActualitéFranceJeux olympiquesRégionsSport

JO 2018 : le retour des athlètes acclamé par les grenoblois

Lundi 26 février, la délégation française des Jeux Olympiques est revenue de son périple Sud-Coréen. Les athlètes ont foulé le sol français à Lyon, et non pas à Paris comme le veut la tradition. Ils ont ensuite fêté leurs titres olympiques à Grenoble. Une première, qui a été accueillie en Rhône-Alpes avec joie et fierté.

 

Grenoble revit ses JO

Pour les des XXIIIe Jeux Olympiques d’hiver, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) a choisi d’organiser la cérémonie de retour des athlètes à Grenoble, ce lundi 26 février. De ce fait, à Alepexpo, centre des congrès grenoblois, ils étaient 3 500 à applaudir les athlètes et leurs quinze médailles. Une grande première en relation avec le cinquantième anniversaire des Jeux Olympiques de Grenoble 1968. Thibaut Dunand : “Quelle bonne idée de faire cet événement en province, surtout dans une région comme Auvergne Rhône-Alpes où les sports d’hiver et les JO sont dans la culture de la région”. Accueillis sous les confettis, ballons et jets de fumigènes, les athlètes ont défilé les médailles autour du cou et des étoiles dans les yeux.

Les médaillés acclamés

La soirée a débuté par le suivi en live de la progression des athlètes retardés de Lyon jusqu’à Grenoble où les convives les attendaient. Des flash-backs d’il y a 50 ans des pistes alpines ont accompagné l’ouverture de la soirée. Alain Calmat, le dernier relayeur de la flamme olympique grenobloise en 1968 et ancien patineur artistique et vice-champion, olympique en 1964, a été le premier athlète à prendre la parole. Les jeunes médaillés l’ont vite détrôné afin de partager avec le public grenoblois leur ressenti sur les Jeux à peine finis.

“Voir nos athlètes français après les avoir soutenus à la télévision, parfois très tôt le matin c’était génial!” Thibaut Dunand

Des échanges directs, dans une ambiance familiale comme nous le témoigne Julie Bouvier : “L’ambiance était vraiment super, beaucoup d’enfants étaient venus voir leurs idoles. Les athlètes étaient très accessibles même s’ils avaient tous l’air très fatigués après leur long voyage!”

Une arrivée retardée mais célébrée

Après 20 jours d’olympiades à Pyeongchang, les 108 athlètes français se sont en effet fait désirer. Alors que leur vol devait arriver durant l’après-midi, vers 16 heures ; ils ont atterri à l’aéroport de Saint Exupéry de Lyon avec plus de deux heures de retard. Effectivement, leur avion a dû tourner plus de 45 min autour de la Mongolie, avant de pouvoir faire le plein à Prague, en République Tchèque. A leur arrivée, des milliers de fans et supporters les attendaient, mais également leurs famille et Laura Flessel, ministre des Sports. Un accueil lyonnais triomphal avant de célébrer leur palmarès une centaine de kilomètres plus loin.

De nouvelles pistes en vue

Rappelons que la délégation française est revenue de Corée du Sud avec 15 médailles : 5 d’or, 4 d’argent et 6 de bronze. Un bilan identique au dernière olympiade de Sotchi en 2014. Neuvième au classement générale, les français sont satisfaits, même si les bleus visaient plus de vingt podiums. On retiendra surtout le palmarès de Martin Fourcade qui se hisse au panthéon des sportifs les plus titrés des Jeux. La plupart des athlètes tricolores vont arpenter de nouveau les pistes ces prochaines semaines avec dans le viseur : la Coupe du monde de biathlon.

Related posts
À la uneSport

[INTERVIEW] Rhea Ripley, la catcheuse australienne qui conquiert WWE

À la uneBuzzInsolite

Elle confond son AirPod avec son médicament et enregistre un audio depuis son estomac

À la uneFrance

Nicolas Hulot : une enquête ouverte pour "viol et agression sexuelle"

À la uneMédias

C'était il y a 30 ans ... la naissance du Journal du hard sur Canal+

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux