Covid19: Nouveaux cas de Coronavirus en France, le point sur l'évolution de l'épidémie dans le monde .

À la uneActualitéFranceSanté

Paris : la pollution de l’air entraine une réduction de vie de deux ans

Lors d’une conférence de presse tenue mardi 27 mars, l’association Réseau action climat (RAC) a rappelé que la pollution de l’air parisien réduit l’espérance de vie de ses habitants de 9 à 27 mois.

Toute la zone d’île de France concernée

Contactée  par Konbini News, la responsable transport du RAC, a fait par de ses inquiétudes. En effet, la zone s’étend bien plus loin au delà de Paris : “il faut réfléchir à une plus grande échelle que Paris intra-muros. C’est une question qui concerne toute la zone d’Île-de-France”a-t-elle confié au site. Visiblement, toutes les mesures prises par la mairesse de Paris Anne Hidalgo, de l’interdiction aux voitures de circuler sur les berges en passant l’élaboration d’un plan vélo… ne semblent pas vraiment porter leurs fruits. Pourtant, le moins que l’on puisse dire, c’est que le temps presse. En effet, Paris fait partie des 13 villes (dont Lyon et Strasbourg) qui en 2015, avaient dépassées les seuils de pollution autorisés. Dimanche 31 mars prochain, ces agglomérations doivent remettre leurs feuilles de route pour ramener les concentrations de particules fines (PM10) et de dioxyde d’azote (NO2) sous les valeurs limites autorisées à la Commission européenne.

 

À lire aussi : Pollution de l’air : la France et huit autres pays européens convoqués par Bruxelles

La France convoquée en janvier 2018

Le Mardi 30 janvier dernier, la France (et plus particulièrement, le ministre de l’Environnement) été convoquée (avec huit autres pays européens) convoquée à Bruxelles par la Commission européenne afin d’assister à un sommet sur la qualité de l’air. Les pays, ne respectant pas les normes européennes concernant la pollution de l’air, risquaient une amende. Pour la responsable transport de RAC France, “le plan d’action de l’État n’est pas suffisant. Il se repose beaucoup sur la future loi d’orientation sur les transports et les mobilités” a-t-elle indiqué à Konbini News. De plus, Paris est souvent victime de pic de pollution (comme celui présenté ci-dessous survenu en 2016), qui ne s’arrangent pas avec les années : en février 2018, la mairie de Paris avait demandé à l’Etat d’activer la circulation différenciée suite à un pic de pollution jugé “grave” par l’organisme Airparif.

Related posts
À la uneActualitéBeauté-hommeSanté

Covid-19 : Suivez l'évolution du Coronavirus en France et dans le monde.

À la uneActualitéFrance

Abattoir Sobeval, entre magouilles ministérielles et mensonges organisés

À la uneActualitéInternationalSociété

Coronavirus : une molécule pourrait être un remède miracle made in china?

À la uneBrèvesMédias

Morning Night : Michael Youn revient sur M6 le 19 mars

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux