À la uneInternational

« Les musulmans ne sont pas les bienvenus ici »

Une affiche haineuse fait grincer des dents du côté du Nouveau-Mexique, aux Etats-Unis. Affichée sur la devanture d’une épicerie, elle est très hostile à l’égard d’Obama et des musulmans. Ce qui a entraîné des réactions scandalisées sur les réseaux sociaux.

Au Nouveau-Mexique, dans le sud-ouest des Etats-Unis, une affiche placardée sur la devanture d’une épicerie fait polémique. Le message, très hostile à l’égard de la population musulmane, est très clair et sans aucune ironie : « Obama et les autres musulmans ne sont pas les bienvenus ici ».

 

Le propriétaire de l'épicerie vous la bienvenue à sa façon.

Le propriétaire de l’épicerie vous souhaite la bienvenue à sa façon.


Le commerce, situé dans la ville de Mayhill, aurait pour habitude d’afficher de telles pancartes à caractère raciste ces dernières années selon les médias locaux. Sauf que cette fois-ci, son propriétaire se retrouve sous le feu des projecteurs après qu’un homme, de passage dans la ville, se soit décidé à alerter la télévision, indigné par ce qu’il a vu.

« Tuez Obama »

Le propriétaire de l’échoppe a également la réputation de joindre les actes à la parole. Interviewé par la chaîne de télévision KOB (appartenant au géant CNN), un ancien employé a confirmé que son patron n’avait pas hésité à éjecter de son magasin les clients qui s’étaient plaints des messages choquants diffusés. « Il rejette beaucoup de gens » a-t-il déclaré.

L’ex-salarié a également ajouté que le propriétaire visait souvent le 44ème président américain, Barack Obama. L’une de ses affiches indiquait « Tuez Obama » en grosses lettres avec écrit en petit caractère le mot « care » juste à côté. Un message tendancieux qui faisait allusion au programme de sécurité sociale (Obamacare) mis en place par le président sortant.

L'épicerie en question - Mayhill, Nouveau-Mexique

L’épicerie en question – Mayhill, Nouveau-Mexique

Indignation sur internet

Les pancartes insultantes ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. Beaucoup appellent aux boycott du magasin.

Traduction : « @pepsi et @CocaCola pouvez-vous expliquer pourquoi vous continuez à distribuer vos produits à un magasin tenu par un raciste et anti-musulman à Mayhill ? »

Traduction : « L’épicerie de Mayhill au Nouveau-Mexique a posté cette affiche, juste au cas où vous sentiriez un besoin de boycotter »

Tandis que d’autres préfèrent défendre la liberté d’expression. Une liberté d’expression qui est protégée par le Premier amendement de la Constitution des Etats-Unis. Un amendement qui « interdit au Congrès des États-Unis d’adopter des lois limitant la liberté de religion et d’expression, la liberté de la presse ou le droit de se rassembler pacifiquement. »

Reste à savoir si la liberté d’expression permet de dire tout ce que l’on pense ? Surtout lorsqu’il s’agit d’un message à caractère haineux et clivant. Le Comité des relations américano-islamiques (CAIR), a émis, sur sa page officielle, un communiqué demandant au propriétaire de retirer la pancarte affichée sur sa boutique. « Si chacun bénéficie de la liberté d’expression garantie par le Premier amendement de la Constitution, même pour les déclarations insultantes, nous appelons le propriétaire à retirer le signe dans l’intérêt de la décence et de l’unité de notre pays en cette période de divisions croissantes », peut-on y lire.

Ambiance.

Related posts
À la uneMédias

Secret Story : où peut-on revoir toutes les saisons de l'émission ?

À la uneInternationalPolitique

Comment sont choisis les jurés dans les procès aux Etats-Unis ?

À la uneSport

Jeux Olympiques 2024 : quel est le rituel d’allumage de la flamme olympique ?

À la uneSéries Tv

"Erica" : Julie de Bona et Grégory Fitoussi réunis dans la série de TF1

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux