À la uneActualitéBasketSport

All Star Game 2016 : Spectaculaire !

Celebrity Game – Drake, coach victorieux
Dans un Ricoh Coliseum de Toronto bouillant, le match des célébrités opposait cette année l’équipe des États-Unis, dirigée par le quadruple MVP de l’événement, Kevin Hart face à celle du Canada, coachée par le rappeur Drake. Qu’ils soient acteurs, chanteurs, stars de la télé et du sport, ou légendes de la NBA et WNBA, ils se sont affrontés dans une ambiance joviale, malgré une certaine rivalité entre les deux pays. La bonne performance de Sudeikis, auteur de 14 points (avec un 4/7 à trois points), n’aura pas été suffisante, et ce malgré le retour aux affaires de Kevin Hart sur le parquet. En face, Win Butler, chanteur du groupe « Arcade Fire » a glané le titre de MVP du match avec 15 points, 14 rebonds et 3 interceptions. Grâce à lui, mais aussi Tracy Mc Grady (18 points), la sélection canadienne a remporté le match 74 à 63.

Rising Stars Challenge – La Team US se venge!

Dans la nuit de vendredi à samedi, la sélection américaine des meilleurs joueurs de première et deuxième années a dominé l’équipe du reste du monde sur le score de 157 à 154 en ouverture du 65ème All-Star Weekend de l’histoire qui se déroulait à Toronto.

Parmi les jeunes prometteurs de la Ligue, l’américain Zach LaVine qui participait également au Slam Dunk Contest, a inscrit 30 points, 7 rebonds et 4 passes lors de cette rencontre. Une prestation qui lui permet de succéder à Andrew Wiggins (29 points, 2 rebonds et 5 passes), le MVP de la précédente édition. Les remarquables prestations d’Emmanuel Mudiay et de Kristaps Porzingis (30 points chacun) n’auront pas permis à la sélection mondiale de l’emporter, malgré un retard bien rattrapé.

Skills Challenge : Towns crée la surprise
En 2012, notre frenchy Tony Parker avait brillé durant cette épreuve. A l’époque, il était réservé aux arrières vifs et techniques, mais pas cette année, puisque c’est un pivot qui l’a remporté. Karl-Anthony Towns, le rookie des Minnesota Timberwolves a dû se défaire de Draymond Green (Golden State) et DeMarcus Cousins (Sacramento) pour cette édition « moderne ». En effet, la ligue à décidé d’inviter des « petits » et des « grands ».

bigs

En finale, le numéro 1 de la dernière draft s’est imposé face à Isaiah Thomas, le meneur des Boston Celtics. A 20 ans, Karl-Anthony Towns succède à Patrick Beverly (Houston).

3 Point Contest : Klay Thompson détrône Curry
Comme l’an passé, on a retrouvé en finale les « Splash Brothers » Stephen Curry et Klay Thompson, accompagnés cette année par le  jeune rookie des Suns, Devin Booker âgé de 19 ans seulement. Figuraient aussi dans cette épreuve, J.J Redick (Clippers), James Harden (Houston), Khris Middleton (Milwaukee), Kyle Lowry (Toronto) et C.J McCollum (Portland) qui a remplacé Chris Bosh (Miami) dans les derniers jours, ce dernier étant blessé au mollet.

 

En finale sans forcer, Curry & Thompson s’attendaient à tout, sauf à l’issue de la confrontation Harden – Redick et Booker pour la 3ème place de finaliste. Avec un chrono de 30 secondes pour chacun, Harden compile 8 points, Redick 9 et à la surprise générale, Booker en plante 10 au buzzer ! Lors de la confrontation ultime, Devin Booker inscrira 16 points, insuffisant certes, mais quand à seulement 19 ans, vous avez en face de vous deux bêtes, la tâche est difficile. Stephen Curry lui, ne se privera pas de prendre la tête avec 23 points, mettant ainsi la pression sur les épaules de Thompson. L’autre moitié des « Splash Brothers » inscrira 27 points sans flancher, notamment grâce à un « money rack » (les paniers comptent double) sans bavure.

Dunk Contest – Zach LaVine et Aaron Gordon sur une autre planète !
Environ 15 ans après les exploits dantesques de Vince Carter, sous le maillot des Raptors, cette édition 2016 du concours de dunk restera l’une des plus relevées de l’histoire. Dans ce duel exceptionnel, c’est Zach LaVine (Minnesota) qui a conservé son titre aux dépends d’Aaron Gordon (Orlando), et ce au terme de deux prolongations (rien que ça !). Afin de départager les deux adversaires, quoi de mieux que d’avoir comme jurés : George Gervin, Dikembe Mutombo, Tracy McGrady, Shaquille O’Neal et Magic Johnson ?

Andre Drummond (Detroit) et Will Barton (Denver), qui étaient aussi en lice, n’ont pas su séduire les juges durant les deux premiers rounds et sont donc logiquement passés à la trappe. Pour les premiers dunks de la finale, Gordon, assisté de la mascotte du Magic, reçoit la note maximale de 50. Derrière, LaVine réalise pratiquement le même exploit, et ce sans l’aide de la mascotte et obtient également un 50. Les 2èmes dunks régaleront la foule et le jury qui rajouteront une nouvelle note maximale.

C’est la première fois de l’histoire que l’on assiste à quatre dunks parfaits à la suite lors du concours de dunk. Forcément, la mort subite est inévitable pour départager les deux joueurs. Six notes de 50 plus tard, et c’est le deuxième overtime auquel nous assistons ! Aaron Gordon terminera le concours avec 197 points, laissant filer la victoire. Son adversaire du soir, Zach LaVine, ne refusera pas cette offrande et conclura le show avec un 200 points au total, pour conserver son trophée de meilleur dunkeur.

Lors de la remise du trophée, il a tenu à rendre hommage à son ancien entraîneur, Flip Saunders, décédé en début de saison : «Je dédie ce concours de dunk et de trophée à mon ancien entraîneur, Flip Saunders, et la famille Saunders. Il est celui qui a toujours cru en moi et qui m’a sélectionné à la draft. Nous aimions tous Flip et son souvenir durera éternellement », a déclaré l’arrière des Minnesota Timberwolves.

All Star Game – Russell Westbrook a brillé
Intronisés par Drake himself, et ce juste après une prestation fantastique de la troupe du Cirque du Soleil, les joueurs sont arrivés tour à tour dans l’enceinte. Kobe Bryant, dernier, a pu profiter d’une standing ovation ainsi qu’un bain de foule avant de rejoindre ses coéquipiers sur le parquet pour écouter les chants mélodieux. Premier en lice, le rappeur Ne-Yo qui a interprété l’hymne américain, suivi de Nelly Furtado, pour la version canadienne. La suite, tout le monde la connaît : les meilleurs stars plébiscitées par les fans vont s’adonner à une rencontre spectaculaire pour le bonheur de tous.

Auteur de 31 points, 8 rebonds et 5 passes, Russell Westbrook devient le premier joueur à réussir un back-to-back (conserver son titre de MVP) depuis Bob Petit en 1958-59 ! Mention spéciale à Paul George, remarquable de bout en bout et qui finit meilleur marqueur de la team Est avec 41 points, et 5 rebonds. À noter que 4 records ont été battus sur cette 1ère mi-temps : le nombre de points combinés sur une mi-temps (182), le nombre de points marqués en une mi-temps (92 pour l’Ouest), le nombre de paniers réussis en une mi-temps (41 pour l’Ouest) et le nombre de points inscrits en un quart-temps (52 pour l’Ouest dans le 2e quart).

Dans un match voué à l’attaque et au show, c’est finalement la team Ouest qui s’est imposée 196 à 173 notamment grâce à ses shooteurs à 3 points.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCultureSociété

Metoo : et maintenant au tour d'Edouard Baer ?

À la uneSéries Tv

Est-ce que Candice Renoir va revenir sur France 2 ?

À la uneMédias

Quel est ce changement majeur dans la prochaine saison de Fort Boyard ?

À la uneMédiasPolitique

C'est quoi le projet de fusion entre France Télévisions et Radio France ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux