9,5 millions de Bavarois étaient appelés aux urnes dimanche 14 octobre pour élire leur nouveau parlement régional. Malgré les apparences, les enjeux de ce scrutin local sont multiples et leurs conséquences se font sentir jusqu’à Berlin.   

Un camouflet pour la CSU

La CSU, le parti conservateur enregistre un net recul : les alliés de la CDU d’Angela Merkel emportent 37,5% des suffrages. Si ce score paraît élevé, il est en fait bien faible pour un parti qui gouverne la Bavière depuis les années 1960, malgré une interruption entre 2008 et 2013.

Certains électeurs rejettent la faute sur Horst Seehofer, le patron de la CSU et ministre de l’intérieur du gouvernement d’Angela Merkel. Ses propos sur l’immigration auraient choqué les moins conservateurs qui auraient reporté leurs voix sur les Verts, tandis que l’aile droite de son électorat aurait opté pour l’extrême droite.

Progression de l’extrême droite

Car c’est la seconde information de ce scrutin : avec 10,3% des suffrages, le parti Alternative für Deutschland (AfD) créé en 2013 fait son entrée au parlement régional après avoir rejoint le Bundestag, le Parlement fédéral allemand l’année dernière. Sur Twitter, Marine Le Pen a salué un « dimanche révélateur en Europe ».

Cette progression est d’autant plus importante à prendre en compte que les Länder, les régions allemandes disposent de compétences en matière d’éducation, de police ou d’environnement. Elles sont aussi dotées d’une représentation nationale à la chambre basse fédérale : le Bundesrat.

Une brise écologiste

L’AfD n’est pas la seule à s’être proclamée gagnante du scrutin de dimanche : le parti écologiste Bündnis 90 / Die Grünen gagne 8,9 points par rapport au scrutin précédent.  Avec 17,5% des voix, les Verts arrivent seconds derrière la CSU.

La brise écologiste aurait soufflé sur d’autres scrutins européens ce week-end : en Belgique, le parti Ecolo-Groen arrive deuxième à la mairie de Bruxelles et conquiert plusieurs autres communes. Au Luxembourg, les Verts arrivent quatrièmes aux élections législatives en remportant 15% des suffrages.