À la uneActualité

Antilles : la tension ne redescend pas

Guadeloupe et Martinique connaissent un nouveau confinement. Les locaux sont priés d’aller se faire vacciner, les touristes de rentrer chez eux. 

Guadeloupe 

La situation sanitaire en Guadeloupe est toujours aussi préoccupante. Le taux d’incidence, c’est à dire le nombre de cas par jour pour 100 000 habitants croit encore. 2217 cas sont référencés sur l’île toutes les 24 heures, un taux 9 fois supérieur à la moyenne nationale. Les lits de réanimation sont ainsi insuffisants par rapport à la demande. La tension hospitalière est de 172%. Actuellement, 50 patients sont hospitalisés en réanimation, 310 sont également pris en charge dans des unités Covid. La Guadeloupe enregistre en moyenne 4 décès quotidien. Pour faire face à cette situation, les autorités ont institué un nouveau confinement.

Dimanche 15 aout, premier jour du strict confinement en Guadeloupe. Annoncé le mercredi 11 aout par le préfet de l’île, il devrait s’étendre au moins jusqu’au 11 septembre. L’autre mesure prise pour endiguer la forte progression des cas de Covid, renvoyer les touristes chez eux. Dès l’annonce du serrage de vis, les autorités ont sommé aux vacanciers de quitter l’île. Air France et Air Caraïbe ont donc adapté leurs liaisons pour faire face à la demande massive. Enfin, le Gouvernement incite les Guadeloupéens à se faire vacciner. Mais la méfiance à l’égard du sérum demeure importante dans ce département d’outre-mer. Ils ne sont que 22% à avoir reçu une dose du vaccin. 

Martinique 

La situation en Martinique est loin d’être meilleure. Le taux d’incidence est de 1197, bien loin du seuil d’alerte fixé à 50. La tension hospitalière explose littéralement avec 231% des lits occupés. 60 personnes sont actuellement en réanimation et 359 autres personnes sont hospitalisées dans les hôpitaux. Par jour en moyenne, 6 personnes décèdent de la Covid-19 en Martinique. Pour faire face à la situation l’armée a installé dans le CHU de Fort-de-France des capacités hospitalières d’urgence. 10 lits de réanimation complètent le dispositif déjà en place depuis le 9 août, il y en aura 20 d’ici la mi-août, a annoncé ce vendredi 13 août à l’AFP l’état-major de l’armée. Enfin, pour soulager l’hôpital de Fort-de-France, six patients doivent être évacués de Martinique vers Paris

« L’un des bâtiments de la Marine nationale, basé à Fort-de-France, a appareillé hier depuis la Guyane pour acheminer plus de 100 tonnes d’oxygène vers la Martinique”, annonce lundi 16 août sur franceinfo Florence Parly, ministre des Armées. Également, en début de semaine dernière, un avion de métropole avait décollé avec à son bord plus de 200 personnels soignants depuis la métropole. Ces médecins, infirmiers se sont depuis déployés dans les hôpitaux antillais pour soulager leurs confrères. Comme en Guadeloupe, les touristes sont priés de plier bagages et les autorités peinent à convaincre sur la nécessité de se faire vacciner. Sur l’île, 22% des personnes ont reçu une dose de vaccin. 

Les autres départements français 

Alors que la situation est jugée catastrophique dans les hôpitaux antillais, les autres départements d’outre-mer sont pour le moment épargnés. En Guyane, à la Réunion et à Mayotte, les taux d’incidence sont bas. Seulement 22 cas pour 100 000 habitants à Mayotte qui est le seul département à avoir une tension hospitalière égale à 0%. La Réunion présente le taux de vaccination le plus fort des départements ultramarins avec près de 46 % de la population vaccinée. 

About author

Journaliste
Related posts
À la uneInternational

Donald Trump l'annonce, il va lancer son propre réseau social

À la uneCinémaSéries Tv

OCS Signature : après les séries, le label lance les films de genre avec L'invitation

À la uneActualitéPolitique

Les directeurs d'écoles peuvent maintenant connaître le statut vaccinal de leurs élèves

À la uneCinémaMédias

Antoine de Caunes, maître de cérémonie des César 2022

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux