À la uneActualitéInternational

Attaque terroriste au parlement britannique : ce que l’on sait

Parlement britannique

Un assaillant ayant poignardé un policier dans l’enceinte du Parlement britannique à Londres a été neutralisé ce mercredi après-midi. Juste avant, il avait foncé à bord d’une voiture dans la foule près du pont de Westminster. En tout, quatre personnes sont mortes (dont le policier poignardé et l’assaillant) et au moins vingt autres sont blessées, dont certaines grièvement.

L’attaque s’est produite un peu après 14h ce mercredi 22 mars. Un homme a réussi à s’introduire à Old Yard Palace, l’entrée principale du Parlement britannique à Londres. Selon la BBC, deux policiers ont alors tenté d’arrêter l’homme. Un des deux policiers a été poignardé et a succombé plus tard à ses blessures. Selon David Lidington, le leader de la Chambre des communes, l’assaillant a été « touché par balle ». Lui aussi a succombé à ses blessures.

En conséquence, la séance parlementaire a été suspendue et le Parlement est bouclé. Tous les députés et le personnel ont reçu l’ordre de rester à l’intérieur du bâtiment. La police britannique a fait savoir sur Twitter que, jusqu’à preuve du contraire, il s’agissait bien d’une attaque terroriste. La première ministre britannique, Theresa May, a quant à elle été placée en sécurité. Elle est arrivée dans sa résidence du 10 Downing Street pour suivre la situation.

Deux autres morts au Pont de Westminster

Juste avant d’être entré dans le parlement, le même assaillant avait foncé à bord d’une voiture dans la foule, sur le Pont de Westminster, situé à quelques dizaines de mètres du parlement. Deux autres personnes sont décédées suite à cette attaque.

Plusieurs autres personnes ont été blessées, dont certaines très gravement, selon un médecin de l’hôpital St Thomas. Trois élèves français du lycée Saint-Joseph de Concarneau figurent parmi ces blessés. L’un d’eux serait entre la vie et la mort.

Les urgences étaient arrivées à 14h40 au Pont de Westminster, suivie d’une première équipe de secours. De nombreuses ambulances et des hélicoptères ont également été envoyées sur place. La foule a été évacuée du pont par la police, qui a précisé que le lieu “n’était pas sûr”. Le réseau social Facebook a de son côté activé son fameux “Safety check” pour permettre à ses utilisateurs se trouvant à Londres d’indiquer s’ils sont hors de danger.

Les réactions en France

En France, le nouveau ministre de l’intérieur, Mathias Fekl, a adressé mercredi « un message d’amitié et de pleine solidarité au peuple britannique » qui est « aujourd’hui dans l’épreuve ». Le président de la république François Hollande a déclaré depuis Villepinte : “Nous exprimons tout notre soutien au peuple britannique. Le terrorisme nous concerne tous et la France sait ce que le peuple britannique a comme souffrance aujourd’hui.”

“Nous faisons tout pour savoir s’il y a des Français qui pourraient être concernés” par l’attaque survenue cet après-midi à Londres, a-t-il ajouté. Quant au premier ministre Bernard Cazeneuve, il a exprimé via Twitter sa “solidarité avec nos amis britanniques terriblement frappés, plein soutien aux élèves français blessés, à leurs familles et leurs camarades”.

Related posts
À la uneActualitéFootSport

Ligue des Champions : le bilan de la phase de groupes

À la uneFranceLittératureRugby

La BD "les rugbymen" joue les prolongations pour un 18e tome

À la uneActualitéFrancePolitique

Féminicides : la Loi Pradié soutenue par l'assemblée (Interview)

À la uneActualitéInsolite

Des milliers de poissons pénis échoués en Californie !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux