À la uneActualité

Avec Libra, Facebook rentre dans le game de la crypto-monnaie

Attendue pour 2020 selon LeParisien et FranceInfo… Baptisée Libra, elle permettrait aux utilisateurs d’échanger sur toutes les plateformes du géant américain, Facebook, Snapchat et Whats’app.

À l’instar du bitcoin, le Libra repose sur le principe de Blockchain, technologie de stockage et de transmission transparente. Les précédentes transactions sont visibles ainsi que leurs informations.

Une monnaie pour les gouverner tous?

Le Libra s’adresse à ceux qui n’ont pas de compte en banque « près de la moitié des adultes dans le monde  ». Un manque estimé à 25 milliards de dollars précise le groupe dans son communiqué. Le réseau social comptabilise 2,3 milliards d’utilisateurs actifs, soit près d’un quart de la population mondiale ! Le ministre des finances Bruno Le Maire a déclaré sur Europe 1Que Facebook créé un instrument de transaction, pourquoi pas. En revanche, que ça devienne une monnaie souveraine, il ne peut pas en être question”.

Des partenaires fondateurs

La monnaie sera contrôlée par une association suisse, présidée par ceux qui ont répondu à l’appel d’offres de Marc Zuckerberg. On parle de 27 entreprises, dont Mastercard, Visa, PayPal, Uber, eBay, ou encore Iliad détenu par Xavier Niel. Présidence dont Facebook fera partie via sa filiale Calibra, le porte-monnaie virtuel dédié aux échanges. La stabilité devrait être apportée par cette présidence partagée et éviter les fluctuations auxquelles est soumis le Bitcoin notamment.

Donner ses données, reprendre c’est voler

La firme affirme qu’informations sociales et bancaires seront dissociées, « des informations de compte ou des données financières avec Facebook Inc. ou tout autre tiers sans l’accord du client » . Il n’en reste que sans commissions sur les échanges, le prix reste celui de vos données personnelles, le prix du Libra n’est pas connu pour l’instant.

« Au fil du temps, nous espérons ajouter d’autres services pour les gens et les entreprises, comme payer des factures en appuyant sur un bouton, régler un café en scannant un code, ou prendre les transports en commun sans avoir de liquide ou de titre de transport sur soi »

Related posts
À la uneActualitéFrancePolitiqueSociétéSociété

Où est Steve ? Un mois et toujours rien

À la uneFootSport

Matchs amicaux : l'OM se rassure, Saint-Etienne cartonne

À la uneCulture

Le 19 juillet en trois dates

Actualité

"Hors norme et très coloré", Lollapalooza c'est demain !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux