À la uneActualitéInternational

Barack Obama craint la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne

Barack Obama, en ce moment en visite au Royaume-Uni, a affirmé son soutien au Premier ministre britannique David Cameron pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union Européenne dans une tribune publiée par le Daily Telegraph cette nuit. 

Après une visite en Arabie Saoudite qui s’annonce déjà comme un échec diplomatique pour le Président des Etats-Unis, Barack Obama est arrivé hier soir au Royaume-Uni dans le but de dialoguer sur le combat commun contre l’Etat Islamique. Barack Obama a également souhaité insister lors de cette rencontre sur l’importance de refuser le Brexit pour la préservation de la « relation particulière » des Etats-Unis et du Royaume-Uni.

« Au moment où, vous, citoyens britanniques, reconsidérez l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union Européenne, vous devriez reconnaître que l’aide apportée par l’UE a contribué à la diffusion des valeurs et pratiques britanniques – la démocratie, l’Etat de Droit et le libre échange – à travers le continent et sa périphérie »

Le Brexit, contraction de « British Exit », sera soumis au vote des citoyens britanniques par un référendum le 23 juin prochain, suite à une promesse de David Cameron en cas de victoire des conservateurs, favorables au Brexit, aux élections législatives de 2015. Le dernier sondage, paru hier et réalisé par l’institut ComRes, donne une légère avance à la position défendue par le Premier ministre de rester dans l’UE, avec 51% des voix opposées au Brexit, contre 40% favorables. Du côté du Parlement européen, la sortie du Royaume-Uni entraîne également des craintes sur lesquelles le président Martin Schulz s’exprime au cours d’une interview accordée hier au média Toute l’Europe.eu:

« Si les Etats membres ne restent plus fidèles aux règles mises en commun, si elles sont mises en causes pour des raisons nationales ou nationalistes, alors on est perdus. »

Pour les eurosceptiques, représentés notamment par le très populaire maire de Londres, Boris Johnson, le discours donné au Royaume-Uni par Barack Obama contre le Brexit est considéré comme une ingérence. Selon ce dernier, Barack Obama serait opposé au Brexit « en raison de sa détestation ancestrale de l’Empire britannique et de ses origines kényanes », rapporte l’Obs.

Pourtant, il semblerait plutôt que ce soient des intérêts économiques qui poussent Barack Obama à un tel soutien. En effet, le Royaume-Uni est actuellement un partenaire privilégié, une « porte d’entrée » en Europe pour la plus grande puissance mondiale, qui travaille en ce moment à renforcer son partenariat commercial avec l’Union Européenne à travers la mise en place du TTIP (Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement). Sur le plan économique, le Brexit aurait un impact négatif pour les échanges entre les Etats-Unis, la Chine et l’Europe et n’avantagerait pas plus le Royaume-Uni, qui, selon une étude du think tank Open Europe, perdrait environ un point en moins sur son Produit national brut en 2030.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéCinémaMusique

5 artistes partis trop tôt

À la uneMédias

Fausse Voix, fausse maison,... les rebondissements incroyables de Secret Story

ActualitéSéries Tv

Fiction française 2023 - 2024 (ép. 1) : quelle est la réussite de la saison ?

À la uneSanté

C'est quoi le Parvovirus dont on recense de plus en plus de cas graves ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux