À la uneActualitéFranceInsoliteOrientationSantéSociété

Le “bizutage” est-il un danger public ?

Le bizutage est légalement interdit en France, pourtant bien des comportements étudiants similaires ont lieu chaque année au cours des semaines d’introduction dans les établissements supérieurs publics comme privés. Retour sur un phénomène obscure qui, poussé à son paroxysme, entraîne des séquelles psychologiques graves.

L’affaire du bizutage de Dauphine avait défrayé la chronique. “JAPAD“, ce sont les lettres de sang gravées sur le dos d’un étudiant, déshabillé et placé en position de soumission parmi d’autres élèves. Cette scarification n’est pas l’oeuvre d’une sombre secte mais celle d’une association étudiante de l’Université Paris-Dauphine depuis dissoute. Son auteur, un jeune étudiant de l’Université, a été condamné à huit mois de sursis le 7 juillet tout en ajoutant néanmoins que la victime était consciente, voir consentante, puisque le candidat “n’a(urait) jamais réagi, ni même protesté.”

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéFrance

Les dates clés de l'instauration des congés payés en France

À la uneCinémaPop & Geek

Qui est Kang le Conquérant, le prochain grand méchant du MCU ?

À la uneCinéma

Disparition à 75 ans du réalisateur de 37º2 le matin, Jean-Jacques Beineix

À la uneInsolite

10 records du monde totalement délirants

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux