À la uneActualitéFootSport

Brexit : la fin de l'eldorado Premier League

premier league

Le 24 juin au matin, le résultat est tombé : le Brexit aura bien lieu, le Royaume-Uni quitte l’Union européenne. Le business du football britannique est l’un des secteurs les plus menacés par le référendum. Faut-il craindre pour l’attractivité exemplaire de la Premier League ?

Pour le compte de la saison 2015-2016, les droits télé qu’ont touché les clubs de Premier League se sont élevés à plus d’1.6 milliard d’euros. Même le dernier de cette saison, Aston Villa, a touché deux fois plus d’argent que le Paris Saint-Germain, champion de France en mai dernier. Ces chiffres colossaux montrent à quel point le championnat d’outre-Manche est attractif au niveau mondial, en témoigne la présence de 122 joueurs européens étrangers dans les rangs des 20 meilleurs clubs britanniques. Ce sont ces footballeurs qui sont au cœur d’une immense  problématique : la continuité de leur séjour au Royaume-Uni.

Déjà hors de l’espace Schengen, accéder au pays d’Elizabeth II va maintenant nécessiter un visa. Travailler sur le sol britannique aura un cadre encore plus complexe, du fait d’une reconnaissance encore moindre. Les conditions pour les étrangers deviendront drastiques, et en fonction du classement Fifa du pays d’un joueur étranger, disputer un certain nombre de matches avec sa sélection deviendra obligatoire. Par exemple, la France est 17e au classement Fifa. S’ils veulent continuer à jouer pour leur pays, N’Golo Kanté, Anthony Martial et Olivier Giroud devront jouer au moins cinq des 10 derniers matches avec l’équipe de France. Une situation qui deviendra très complexe pour des joueurs de « petites » nations pas forcément titulaires chez eux ; et parmi les 122, ils sont nombreux.

Retour massif au bercail ?

En tout, 66 % des joueurs de Premier League sont étrangers. Plus ou moins tauliers de leurs clubs, ils restent tous menacés par ce Brexit maintenant avéré. Les revenus de ces joueurs sont également concernés, du fait de la baisse vertigineuse de la livre sterling par rapport au dollar (1.3305 à 3h45 GMT) et à l’euro (1.05 dans la matinée). Dans le même temps, les droits télé, récemment fortement revalorisés, vont certainement s’effondrer encore plus fort.

Ne pouvant rester au Royaume-Uni, les joueurs étrangers seraient donc tentés de rentrer rejouer dans leur pays, la protection européenne dans d’autres pays de l’UE étant encore relative. 40 Français sont ainsi concernés. Régulièrement pointée du doigt par son attractivité plus ou moins légitime, la Ligue 1 et ses clubs ont tout intérêt à rester sur leurs gardes pour attraper au vol un « contre-exode » passif des étrangers de la Premier League.

Photo : SIPANY/SIPA

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneMédias

The Voice : où en sont nos favoris après cette dernière soirée des Battles ?

À la uneSport

IndyCar - Théo Pourchaire va effectuer ses débuts en IndyCar à Long Beach !

ActualitéInternationalNon classéSport

5 événements qui ont marqué l’Histoire des Jeux olympiques

ActualitéSéries Tv

Que sont devenus les acteurs de La petite maison dans la prairie ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux