À la uneActualitéInternationalMédias

Canal+ Canada a encore du chemin à faire

MONTRÉAL – Le monde de la télévision est vaste et archi-développé. Des chaines américaines, françaises, canadiennes, bref, de tous les horizons émergent ici et là et se propagent d’un pays à l’autre. En 2013, c’était l’entrée de Canal+ au Canada.

La chaîne française est connue sur le vieux continent depuis belle lurette maintenant. Pour les québécois et les canadiens, c’est une chaîne de plus dans le genre «Séries+» qui offre à peu près les même services de télédiffusion… Mais en plus «localisé».

Votre fidèle serviteur, c’est à dire moi, s’est dévoué corps et âme une semaine durant pour suivre les actualités et les émissions de Canal+ Canada. Si le contenu des émissions qui y étaient diffusées s’avérait parfois intéressant , il y a beaucoup à redire sur la gestion de la publicité et de la gestion en tant que tel de la page Facebook de la dite chaîne.

Contenu douteux

Par contenu douteux, n’entendons pas ici quoi que ce soit à connotation vulgaire ou sexuelle. Loin de là. Entendons plutôt là des publicités qui ne ciblent pas la bonne clientèle. Ou encore, sur la page Facebook des partages ou des blagues ciblant un public essentiellement français.

On m’aura souvent répété que l’ouverture d’esprit était une qualité indispensable dans notre époque ou la mondialisation est plus que jamais lancée dans une course effrénée. Mais il est difficile de s’empêcher de penser que de parler de météo française à un public québécois, alors que le public en question regarde une chaîne supposée se nommer «Canal+ Canada», c’est légèrement hors contexte. Marchez dans les rues de Montréal et demandez à un passant quel temps il fait à Paris, à Tours, à Toulouse, à Limoges ou à Lyon et la réponse sera surement : «La météo d’ici, ça te dis pas plutôt?»

Ensuite, niveau hors-contexte, les informations en général sont hallucinantes. Les québécois essaient d’être informé sur ce qui se passe dans un pays qui fait au moins 40 fois la France en superficie. J’ai encore du mal à me remettre des informations qui parlaient de l’ex-trésorier de l’UMP, de Hollande qui en a pour 3 ans encore, de Jean-François Copé. Soyons honnête, il y a 10 provinces dans le Canada, chacune avec son gouvernement provincial propre et un gouvernement fédéral au dessus. La plupart des canadiens peinent à connaître le nom du Premier Ministre de la province voisine à la leur. De là à connaître le nom d’un chef de l’UMP ou les ambitions de Manuel Valls qui sont tous deux de l’autre côté d’un Océan et sur un autre continent?

En bref?

Au final, on dirait qu’il s’agit surtout de vouloir plaire à la diaspora française qui se trouve au Québec, c’est là une des conclusions qu’on peut tirer de l’établissement de Canal+ au Canada. De plus en plus d’immigrants français débarquent au Canada en quête d’un travail. Toutefois, la chaîne ne devrait pas oublier le reste de sa clientèle québécois et tenter de localiser ses informations plutôt que de refourguer de mauvaises blagues sur des politiciens que personne ne connait. Il est difficile de rire d’une blague touchant Manuel Valls quand on ne sait pas de qui il s’agit, ou de suivre le long sermon de Gaspard Proust sur le président Hollande alors qu’on ne sait pratiquement rien de lui dans ce coin du monde. Encore plus difficile de savoir quel temps il fera demain quand la météo annoncée est celle d’Île-de-France.

Qui a dit que de plaire aux québécois était facile?

Frédérick Leclerc

Directeur RVL en Amérique du Nord

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

Victoria Abril rejoint à son tour Demain nous appartient

À la uneActualité

Un été au tribunal : 6 mois ferme pour menace de mort sur sa femme à Bordeaux

À la uneActualitéFrance

L’ONG Médecins du Monde se positionne contre le pass sanitaire

À la uneSport

JO de Tokyo Jour 12 : Les sports collectifs continuent de briller. Médaille de bronze en voile, première journée compliquée pour Kevin Mayer

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux