À la uneActualitéMédias

Castings douteux : Morandini n’en était pas à son coup d’essai

Alors que Les Inrockuptibles avaient titré à deux reprises lors du mois de juillet sur les « pratiques douteuses » de l’animateur-producteur Jean-Marc Morandini lors des castings pour la websérie lesfaucons.tv, L’Obs a recueilli des témoignages similaires, cette fois-ci par des comédiens venus passer un casting en 2006 pour un film, chapeauté là aussi par Morandini.

Le feuilleton sur l’affaire Morandini ne connaîtra pas son épilogue tout de suite. Ce mercredi, L’Obs a publié un article étoffé par le témoignage de 3 comédiens évoquant là aussi une session de casting controversée, qui s’est déroulée en 2006. Il ne s’agit cette fois pas d’une web série mais de l’adaptation en français d’un film américain sur la vie des ados « Ken Park« , de Larry Clark.

Tony l’une des trois personnes qui parlent dans cet article évoque un certain Stéphane, qui lui envoie un mail le samedi 19 août 2006 après l’avoir repéré sur book.fr, site de casting. Ce dernier se présente comme un membre de « The Morandini Family« , société de production dirigée par l’animateur-producteur du même nom. Il est à la recherche de « de nouveaux visages dans le cadre de plusieurs castings en cours pour des films, téléfilms ou autres. » et demande à Tony « un document de présentation sous Word » ainsi que de lui « passer quelques photos » en pièce jointe, tout en lui promettant de lui en dire plus sur ces fameux projets. Quelques jours plus tard, Stéphane lui parle du rôle principal de « Ken Park« , un film produit par Jean-Marc Morandini. Il rentre dans le vif du sujet dans ce même message : « Maintenant, c’est un rôle difficile, et en particulier cette scène de masturbation. Beaucoup d’acteurs que nous avons déjà vus n’ont pas de problème avec cette scène et l’ont prouvé au casting, mais à ce jour aucun ne nous a convaincu« .

Tony ne donnera pas suite. « Ca m’a paru étrange, cette affaire […] déjà un remake français d’un film américain, ce n’est pas commun. Et puis il y a eu les exigences pour le casting. J’ai préféré laissé tomber.« 

A lire aussi : A la suite des révélations des Inrocks, Morandini écarté de l’antenne d’Europe 1

L’Obs a ensuite retrouvé Jean-Christophe, contacté lui aussi pour les besoins du film : « J’ai été contacté pour ce film mais la scène était trop hard, je devais être nu et me masturber tout en étant à moitié pendu à une poignée de porte« . Il refusera également la proposition.

A lire aussi : Morandini/Fogiel : je t’aime, moi non plus

Jonathan, 18 ans accepte les propositions jusqu’à une certaine limite. Il raconte à L’Obs avoir été reçu par Jean-Marc Morandini, chez lui.

« On cherche un comédien pour un film. Un projet de long-métrage, sans plus de précision. Je candidate. Je suis alors en contact par mail avec une ‘assistante’ qui travaille pour le compte de Jean-Marc Morandini. Elle me parle d’une scène de nu dans le film. Ca me refroidit mais elle me rassure en me disant qu’il n’y a rien de sexuel. Et puis on me promet alors un cachet de 60.000 euros. J’accepte de voir JMM chez lui dans le XVIe arrondissement.« 

Là aussi, Jean-Marc Morandini prend des photos de Jonathan, à la fois habillé et nu. « Je me retrouve allongé sur le canapé. Il n’y avait rien de sexuel. Il ne m’a pas touché. » Il parle ensuite d’un appel qu’aurait reçu l’animateur à ce moment là, l’obligeant à quitter la pièce. Avant de sortir de la pièce pour y répondre, il aurait jeté sur la table des photos d’autres comédiens, nus :

« Je découvre une quinzaine d’autres candidats, des clichés nus de mecs de vingt ans. A son retour, il m’a ensuite montré la scène la plus hard du film, celle où le personnage se masturbe en s’étranglant. Je lui dis : ‘Je ne suis pas d’accord’. Il me répond alors : ‘Je te laisse une semaine pour réfléchir’.« 

Il apprendra plus tard que le casting n’aboutissait à aucun projet de film, et qu’il était organisé dans le seul but d’abuser les jeunes comédiens en quête de premiers rôles alléchants. Une histoire qui ressemble dans les grandes lignes à celle des Inrocks, d’autant plus que le casteur est là aussi inconnu au bataillon. Un ancien modérateur du site jeanmarcmorandini.com, relayé par l’Obs, affirme que l’adresse mail de Stéphane (morandini.family@free.fr) correspondrait à l’une de celles utilisées par Morandini lui-même.

Autre chose étrange dans ce casting, c’est le fait que l’équipe ne cherche que le premier rôle. Morandini dit à un ami sur Facebook qu’il attend de voir ce que le casting donne sur celui-ci avant de continuer. L’Obs a contacté un jeune réalisateur approché pour le film :

« Il m’a fait uniquement visionner les scènes sexuellement explicites du film, raconte un aspirant réalisateur convié à un rendez-vous avec l’animateur. J’ai vu aussi des photos de jeune homme nu (mais probablement majeur) imprimées sur des feuilles simples et empilées sur la table. Il m’a demandé si je voulais passer le casting pour son « Ken Park » comme les autres gars. J’ai dit que je préférerais rester réalisateur« .

Le casting pour ce même film aurait continué jusqu’en 2009 minimum, où Claire, une directrice de casting (ne mettant aucun nom ni numéro sur ses mails), assure que l’adaptation au cinéma ou simplement à la télévision sur Arte était en train d’être discutée, lors d’échanges avec de nouveaux intéressés.

Ces révélations interviennent dans un contexte difficile pour Morandini, assommé par toutes ces révélations concordantes, au point d’être écarté de l’antenne d’Europe 1 pour la saison prochaine, probablement le temps des procédures pénales car de nombreuses plaintes sont à relever dans cette affaire… à suivre.

 

About author

Rédacteur en chef du Pôle Médias et Community Manager de VL
Related posts
À la unePolitiqueSéries Tv

Une série est en préparation sur Brigitte Macron

ActualitéSéries Tv

On a revu pour vous ... le pilote de Vinyl, réalisé par Martin Scorsese (HBO)

ActualitéCinéma

5 films à revoir dans la carrière de Jean-Marie Poiré

ActualitéSéries Tv

On a revu pour vous ... La vie devant elles saison 1 (France.TV)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux