À la uneCinéma

César 2023 : où sont les femmes ?

Cette année l’Académie des César n’a nominé aucune femmes dans la catégorie reine « meilleure réalisation »

Un état des lieux sans appel

La 48e cérémonie des César, grande réunion du cinéma français aura lieu à l’Olympia le 24 février prochain. C’est la comédie policière L’innocent de Louis Garrel et le polar La nuit du 12 de Dominik Moll qui sont en tête avec respectivement 11 et 10 nominations, y compris dans les catégories « meilleur film » et « meilleur réalisateur », les deux catégories les plus prisées. Malgré des dispositions paritaires qui avaient été prises en 2020 suite à la polémique Polanski, cette parité ne transparait pas dans les choix du jury. En effet, cette année aucune femme n’a été nommée dans la catégorie reine « meilleure réalisation », tandis que pour la catégorie « meilleur film » ne subsiste qu’un seul film réalisé par une femme. C’est le film Les Amandiers, de Valéria Bruni, remarquable récit autobiographique sur l’école de théâtre de Patrice Chéreau.

Un seul film mis en scène par une femme pour les deux mentions les plus honorables. L’année dernière, trois femmes réalisatrices avaient vu leurs œuvres nommées pour le « meilleur film » : Valérie Lemercier pour « Aline », Audrey Diwan pour « L’événement » et Catherine Corsini pour « La fracture ». A chaque fois pendant ces 9 dernières années, des femmes ont été nominées dans la mention « meilleure réalisation ». Alors, cette année : simple hasard ou trop peu de reconnaissance des femmes ? Le constat est assez net. Les nominations, en tout cas pour ces deux catégories « reines », sont largement dominées par les hommes et ce depuis plus de 10 ans. Sauf exception en 2017 pour la catégorie du « meilleur film » avec 4 femmes nominées sur 7 nominations. A noter que dans l’histoire des César, seule une femme a remporté le prix de la mise en scène : Tonie Marshall en 2000 pour « Vénus Beauté (Institut) ».

Parmi toutes les personnes nommées aux César 2023 – hors actrices et acteurs dont les catégories sont séparées selon le genre et donc paritaires – on compte 90 hommes et 53 femmes. En ajoutant les producteurs (40 hommes et 17 femmes, mentionnés pour les courts et longs métrages), on obtient 130 hommes et 70 femmes. En somme, le monde du cinéma est encore largement dominé par les hommes.

Couverture du Film Français qui avait fait polémique en septembre 2022.

Une fausse culture du mérite ?

Si l’étendard du « récompensons les plus méritants » est brandit, dans ce cas pourquoi ne pas nominer Valéria Bruni déjà nommé pour le « meilleur film », dans la catégorie « meilleur réalisateur » ? C’est le cas pour la plupart de ceux nominés au « meilleur film ». Ce qui parait étonnant c’est que le jury ne se donne pas la peine de nominer ne serait-ce qu’un film, réalisé par une femme dans la catégorie « meilleur réalisateur », sachant que le nombre de nominés varie chaque année, cela éviterait toute potentielle polémique. Mais rien n’y fait, à croire qu’après la vague #Meetoo, le scandale Polanski, la Tribune Despentes etc, les efforts semblent vains, car l’Académie des Césars ne prend même pas la précaution de prévenir ce genre de polémiques.

Pourtant bon nombre de films de réalisatrices auraient pu être nommés. Anne-Dominique Toussaint, qui produit par ailleurs L’ Innocent, s’est indignée au micro de France Info : « C’est ahurissant qu’Alice Winocour (Revoir Paris) et Rebecca Zlotowski (Les Enfants des autres) ne soient pas dans cette liste ». Tandis que que le très prometteur Falcon Lake de Charlotte Le Bon n’a reçu qu’une seule nomination (meilleur premier film). 6 mois après la polémique de la couverture du Film Français, entièrement représentée par des hommes, le cinéma français semble toujours avancer à tâtons quand il s’agit de récompenser les femmes, surtout quand il s’agit de la prestigieuse mention « meilleure réalisation ». Autre surprise, cette année aucun film américain nominé pour le « meilleur film étranger ». Quand à Mascarade de Nicolas Bedos, zéro nomination… Une désillusion totale pour ce film tragi-comique qui a rassemblé plus de 800 000 spectateurs dans les salles obscures.

A lire aussi : Oscar 2023 : Une première en 50 ans de carrière pour Steven Spielberg

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

The Voice : où en sont nos favoris après cette dernière soirée des Battles ?

À la uneSport

IndyCar - Théo Pourchaire va effectuer ses débuts en IndyCar à Long Beach !

À la uneEquitationSport

Comment on note les épreuves de saut d'obstacles aux JO ?

À la uneMédias

Goldorak XperienZ : Dorothée de retour au Grand Rex

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux