À la uneFrancePolitique

C’est quoi le FLNC qui menace de reprendre la lutte en Corse ?

Alors que Gérald Darmanin entame une visite de deux jours pour mettre fin aux tensions, le Front de libération national de la Corse (FLNC) a officialisé son soutien au mouvement à l’origine des violences de ces derniers jours.

Le FLNC (Front de libération national de la Corse) a menacé, dans un communiqué transmis à Corse-Matin, de reprendre la lutte devant le « déni méprisant » de l’État face aux aspirations du peuple corse. « Le mépris engendre la colère, et la colère entraîne la révolte. Chez nous la révolte provoque l’insurrection », déclarent-ils. Le mouvement indépendantiste clandestin avait déposé officiellement les armes en 2014 après plus de quarante ans de lutte armée.

Le FLNC a cependant revendiqué, le 1er septembre dernier, une tentative d’attentat à proximité d’Ajaccio visant quatre bungalows appartenant à un continental.

« Si l’Etat français demeurait encore sourd, alors (…) rapidement les combats de la rue d’aujourd’hui seront ceux du maquis de la nuit de demain » 

prévient dans son communiqué le FLNC

Une réapparition du mouvement alors que la Corse est sous tension ces derniers temps. Des violences apparues à la suite de l’agression, par un détenu radicalisé, d’Yvan Colonna, condamné pour l’assassinat du préfet Érignac, menant à la mort du corse. C’est d’ailleurs l’objet, de prime abord, de la venue de Gérald Darmanin sur l’île de beauté. Une visite de deux jours seulement pour tenter d’apaiser les tensions. Il affirme « être prêt à aller jusqu’à l’autonomie » de l’île.

La recherche de l’indépendance

Ce mouvement nationaliste radical patriote corse est apparu dans les années 70 de manière spectaculaire. Dans la nuit du 4 au 5 mai 1976, vingt-deux déflagrations se font entendre en Corse et dans des quartiers de Nice et Marseille. Ce sont 20 000 tracts laissés sur place et portant la signature de l’organisation qui annonce la couleur : elle sera bleue, comme le nom que l’on a donné ensuite à cette nuit. Le FLNC vient d’annoncer sa création.

Quarante-six ans plus tard ce sont plus de 4 500 attentats revendiqués par le mouvement nationaliste corse. Des décennies de lutte pour obtenir leur indépendance vis-à-vis du continent. Bien que ces dernières années, le FLNC ait été beaucoup moins actif que dans les années 70.

À lire aussi : Agression d’Yvan Colonna : pourquoi ce n’était pas un prisonnier comme les autres ?

About author

Journaliste
Related posts
À la unePolitiqueSéries Tv

Une série est en préparation sur Brigitte Macron

À la uneMédias

Tout le monde veut prendre sa place : qui pour remplacer Jarry ?

À la unePolitique

C’est quoi “l’excuse de minorité” que veut supprimer Jordan Bardella ?

À la uneMédias

Secret Story : où peut-on revoir toutes les saisons de l'émission ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux