À la unePolitiqueSociété

C’est quoi « Les Soulèvements de la Terre », ce mouvement dans le collimateur de Darmanin ?

Suite à des manifestations violentes à Sainte Soline le 25 mars, Darmanin a décidé d’engager une procédure de dissolution de ce mouvement écologiste

La goute d’eau en trop

Ce week end avait lieu dans les Deux-Seines à Sainte-Soline, une manifestation écologiste pour protester contre le projet des « méga-bassines » qui a pour but de récolter les pluies des nappes superficielles en hiver, afin d’irriguer les cultures en été quand les précipitations se raréfient. Ce projet est porté depuis 2018 par une coopérative de 450 agriculteurs ainsi que par l’État. Seulement le mouvement des « soulèvements de la terre » ne voit pas le projet de cet oeil, mais y décèle plutôt un « accaparement » de l’eau par « l’agro-industrie » à l’heure du changement climatique. Ils revendiquent la fin du système capitaliste et un partage de l’eau équitable.

La manifestation (qui a rassemblé 25 000 à 30 000 selon les organisateurs, 6000 selon les autorités) a fait de nombreux dégâts. On compte trois personnes en urgence absolue, dont l’un au pronostic vital engagé. De plus, 4 véhicules policiers se sont fait incendiés, sur place se trouvait plus d’un millier d’individus dit « dangereux ». Le commandant régional de la gendarmerie, Samuel Dubuis, a déclaré avoir trouvé de nombreuses armes : boules de pétanque, frondes, lance-pierres, produits incendiaires, couteaux et même des haches. On recense 200 blessés chez les manifestants, dont 40 grièvement touchés. Tandis que du côté des autorités, 47 gendarmes ont été atteints.

YouTube video

Suite à ces affrontements d’une violence certaine, et la menace d’individus « dangereux » qui menacent ce projet des méga-bassines, qui est totalement légal, Gérald Darmanin a annoncé, mardi 28 mars, lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, la dissolution de ce mouvement écologique radical. Le ministre a insisté sur « l’extrême violence de groupuscules fichés par les services de renseignement parfois depuis de très nombreuses années, comme le groupement de fait “Soulèvements de la Terre” » qui « incite et participe à la commission de sabotages et de dégradations matérielles ».

Une idéologie radicale

Créé en 2021 sur les terres de la ZAD de Notre-Dames-des-Landes, « Les Soulèvements de la Terre » est un collectif écologiste qui prône  « la défense de la terre et de l’eau comme bien commun face à l’accaparement par le complexe agro-industriel et face au bétonnage par la méga-machine métropolitaine » selon leur site. Ils engagent une lutte, d’ampleur, locale, mais qui veut agir partout et à grande échelle afin d’enrayer le réchauffement climatique et la 6ème extinction massive. Cela induit tout de même la fin du système économique actuel.

Selon Darmanin, on peut y voir un risque d’un déploiement de violence inquiétant, avec des attentas contre la république qui n’ont pas leur place dans l’agora démocratique. De plus, les manifestants en question viennent parfois d’autres pays européens et sont souvent des jeunes trentenaires éduqués. Parfois issus du milieu paysan, du monde du spectacle ou encore des anciens étudiants en socio-psycho. On retrouve également de nombreux anciens zadistes de Notre dame des Landes. Ce qui donne au mouvement un esprit jeune, fédérateur et dynamique. Parmi les signataires du texte fondateur, on retrouve des collectifs comme la Confédération Paysanne, les Amis de la Terre, Extinction Rebellion, Attac France ou encore des fermiers indépendants.

Tweet de Darmanin qui pointe du doigt les moyens déployés pour encadrer ce mouvement
A lire aussi : Quand va démarrer à Paris “Harry Potter : L’Exposition” ?
About author

Journaliste
Related posts
À la unePolitiqueSéries Tv

Une série est en préparation sur Brigitte Macron

À la uneMédias

Tout le monde veut prendre sa place : qui pour remplacer Jarry ?

À la unePolitique

C’est quoi “l’excuse de minorité” que veut supprimer Jordan Bardella ?

À la uneMédias

Secret Story : où peut-on revoir toutes les saisons de l'émission ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux