À la uneActualitéEconomieInternationalPolitiqueSociété

Chine-USA : L’escalade des tensions sous l’ère Trump

L ‘affaire Tiktok a ravivé les tensions entre la Maison Blanche et le gouvernement pékinois. Trump accuse la plateforme d’espionnage industriel pour le compte de l’Etat chinois, interdisant le téléchargement et la réalisation de mises à jour aux utilisateurs américains. Mais le gouvernement de Xi Jinping n’entend pas céder du terrain. Des mesures de rétorsions ont d’ores et déjà été prônées. Anecdotique pour certains, cette querelle est symptomatique d’une escalade des tensions sino-américaines depuis l’élection du leader républicain en 2016.

Une guerre commerciale

Dès l’entame de son mandat, Trump s’est montré offensif face à son rival chinois sur le plan économique. Une hausse allant de 10 à 20 % a été appliquée sur une série d’exportations chinoises. Et sans surprise, Xi Jinping a répliqué par la taxation de produits américains. D’ailleurs, la presse Hongkongaise avait confié la stupéfaction de la chine : “Pékin paraît avoir été pris au dépourvu par le blitz protectionniste de Trump et avoir sous-estimé la montée du sentiment antichinois dans l’élite américaine“. Depuis, c’est une réelle guerre économique que se livre les deux Etats. Tous deux n’ont cessé de renforcer leurs barrières douanières contrevenant au libre-échange, pilier de la mondialisation. Le marché de l’aéronautique, de la métallurgie et des nouvelles technologies de l’information et de la communication sont devenus les fronts de ce conflit. Des secteurs stratégiques et prolifiques où ils cultivent une forte concurrence. Une situation qui inquiète au plus haut point la communauté internationale. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a confié lors de l’assemblée générale annuelle : “Notre monde ne supportera pas un avenir dans lequel les deux plus grandes économies, diviseraient la planète de part et d’autre d’une grande fracture”. L’ONU est consciente de la relation de dépendance que le monde voue aux deux géants.

Une tension militaire constante

Une escalade des tensions qui ne se limite pas au seul champ économique. Le “hard power”, la puissance militaire en est un point névralgique. Washington émet des doutes sur le budget militaire annoncé par la Chine : 180 milliards. Face à une politique de l’information très contrôlée, les accusations sur le troncage des chiffres sont récurrentes. Néanmoins, les Etats-Unis restent le pays qui investit le plus en matière de défense : 738 milliards soit 45 % des dépenses militaires mondiales.

Récemment, la chine a réfuté de participer aux discussions sur l’accord Start, concernant la réduction de l’arsenal militaire des “Grands“. Ce qui nourrit une inquiétude grandissante face à ce que l’administration Trump dénomme une “menace“. Pour rappel, tous deux font partie du cercle fermé des puissances titulaires de la bombe atomique. Une arme de dissuasion, avant tout, mais une arme destruction massive.

Et l’actualité ne fait pas présager une amélioration dans les relations diplomatiques, la pandémie mondiale n’y fait pas exception. Le chef d’Etat américain s’est empressé de porter la responsabilité sur la Chine tout en critiquant la gestion de la crise par son homologue. Le comble est que l’invective est survenue sur Twitter, une application dont le président américain est adepte et qui est censurée en chine.

De son coté, Pékin a riposté sur le thème environnemental. La Chine a accusée les Etats – Unis de constituer une “sérieuse entrave“ dans la lutte menée contre le réchauffement climatique. Récemment Xi Jinping a promis que son pays atteindra la neutralité carbone d’ici à 2060. Le plus grand émetteur de CO2 entend donc montrer l’exemple tout en donnant une leçon à la Maison blanche.

En somme, d’aucuns perçoivent les relations sino–américaines comme un climat de “nouvelle guerre froide“. Alors, l’élection de Joe Biden viendra-t-elle endiguer ce phénomène et normaliser les relations entre les deux pays ? En atteste les propos de Kurt Campbell, conseiller du candidat démocrate : “Je pense qu’au sein du parti démocrate, tout le monde ou presque s’accorde à dire que le diagnostic de Trump sur les pratiques prédatrices de la Chine est pertinent”.

About author

Journaliste sportif, politique et société
Related posts
À la uneActualitéFrance

Un renforcement du couvre-feu envisagé

À la uneArt / ExpoCultureSorties

Les chefs d'œuvre de la Renaissance italienne s'invitent au Louvre

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous... Inside n°9, la géniale anthologie britannique

À la uneFranceMédias

La France a un incroyable talent : bilan de l'émission du 20 octobre

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux