À la uneSéries Tv

Comic Con : Wonder Woman, une affiche et un trailer qui claquent

Wonder Woman aura droit à son propre film en 2017 dont la première affiche et le trailer viennent d’être dévoilés. La super-héroïne interprétée par Gal Gadot fut déjà au centre d’une série culte dans les années 70 sous les traits de Lynda Carter.

Le film Wonder Woman ce sera quoi ? Avant d’être Wonder Woman, elle s’appelait Diana, princesse des Amazones, entraînée pour être une guerrière impossible à conquérir. Elle est élevée sur une île isolée et paradisiaque, mais lorsqu’un pilote américain s’écrase sur leur rivage et annonce qu’un conflit à grande échelle fait rage dans le monde, Diana quitte son foyer, convaincue qu’elle doit arrêter cette menace. Combattant aux côtés de cet homme et des siens pour mettre fin à cette guerre et à toutes les guerres, Diana découvre ses vrais pouvoirs… Et son véritable destin. [youtube id= »5lGoQhFb4NM »]

Comic Con Wonder Woman Une affiche qui claque pour le film 2 radio vl

L’apparition de Wonder Woman dans Batman Vs Superman : L’aube de la justice, le film de Zack Snyder fut à juste titre considéré comme réussie, volant presque la vedette au duo de super-héros emblématique. Warner Bros a profité de la Comic Con de San Diego pour dévoiler une première affiche du film dont elle sera la figure de proue. Réalisé par Patty jenkins, la sortie est prévue pour le 7 juin 2017. Wonder Woman sera aussi en 2017 dans la première partie de Justice League dont les premières images ont été dévoilées [youtube id= »gglkYMGRYlE »]

Si le choix de Gal Gadot s’avère payant à ce qu’on en a déjà vu, la comédienne israélienne n’est pas la première à endosser le costume de la Princesse des Amazones.

Comic Con Wonder Woman Une affiche qui claque pour le film radio vl 1

En effet, Wonder Woman, sorte de pendant féminin au Captain America (dont elle arbore une tenue aux couleurs similaires, celle de l’Amérique), eut droit à une série télé, qui, aussi kitsch qu’elle soit devenue avec le temps, a marqué toute une génération de téléspectateurs. Incarnée par la sculpturale Lynda Carter (Cathy Lee Crosby qui interprétait le rôle lors d’un premier pilote ne fit pas l’affaire), l’héroïne instille suffisamment de distanciation et de malice dans son interprétation pour que le second degré fonctionne parfaitement bien. A ses côtés, le séduisant Lyle Waggoner dans le rôle de Steve Trevor est impeccable et leur duo est annonciateur des couples adeptes du jeu du chat et de la souris qui aura cours ensuite dans les années 80 dans bon nombre de séries romantico-policières. [youtube id= »pY5HquhbP4s »]

A l’origine, l’action se situe en 1942 mais cette première saison de 13 épisodes est mal diffusée et ABC abandonne la série qui est aussitôt reprise par CBS où on la retrouve en 1976 et qui décide que l’action se déroulera désormais dans l’époque contemporaine, Wonder Woman faisant équipe avec Steve Trevor fils. La série est éminemment sympathique grâce évidemment à son charme suranné. Héroïne féministe avant l’heure (elle vole toujours au secours de son patron et le tire de situations délicates sans qu’il ne se rende même jamais compte qu’elle ne fait qu’une avec son assistante Diana Prince), on la voit également retourner régulièrement sur son île peuplée uniquement de femmes et située dans le Triangle des Bermudes. Ces femmes qui par ailleurs ont une force incommensurable ne se privent pas d’envoyer les hommes au tapis, même si les combats entre femmes seront également légion dans la série. Le lasso de vérité, les bracelets anti-balles, les bruitages et le générique de la série (en bande-dessinée lors de la saison 1 sur une chanson improbable, voir ci-dessus), autant d’éléments qui concourent à conserver l’esprit du comics d’origine et qui font de la série une adaptation, si ce n’est fidèle, tout du moins extrêmement agréable.
En 2011, une nouvelle série autour des aventures de Wonder Woman fut initiée pour NBC par David E. Kelley (Ally McBeal) avec Adrianne Palicki dans le rôle principal, mais la chaîne ne fut pas convaincue par le pilote et la série n’obtint pas le feu vert pour le lancement de sa production.

Adrianne-Palicki-as-Wonder-Woman

Source: Comic Con/NBC/CBS

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneEquitationSport

Comment on note les épreuves de saut d'obstacles aux JO ?

À la uneMédias

Goldorak XperienZ : Dorothée de retour au Grand Rex

À la uneFrancePolitique

Violence des jeunes : quelles sont les annonces de Gabriel Attal ?

À la uneMédias

Danse avec les stars : il en dit quoi Black M de la polémique ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux