À la unePolitiqueSanté

COVID 19 : quels sont les gros changements du 1er février ?

A partir du 1er février 2023, la plupart des mesures exceptionnelles liées au Covid 19 disparaissent

Fin de l’isolement systématique

Jusqu’ici une personne testée positive au covid avait l’obligation de s’isoler dans les plus brefs délais, et ce pendant 7 jours (10 jours pour les non-vaccinés) avant de faire un nouveau test. Mais depuis le décret du samedi 28 janvier, les isolements obligatoires « ne seront plus requis » et les cas contacts ne sont plus obligés de faire de tests. Cela signifie qu’une personne positive est autorisée à aller travailler sur son lieu de travail, cependant l’isolement est toujours fortement conseillé. En outre, si le travailleur ne s’isole pas, le port du masque et l’application des gestes barrière sont toujours de vigueur.

Fin des arrêts de travails dérogatoires

Jusqu’à présent il était possible d’obtenir un arrêt de travail en cas de test positif au covid 19, les personnes infectées bénéficiaient d’indemnités journalières directement versées par la Sécurité sociale dès leur premier jour d’interruption de travail et ce, sans avoir besoin de consulter un médecin. Désormais ces arrêts de travails immédiats pour cause de Covid 19 sont supprimés. A présent, il faudra avoir recours à un médecin pour testifier d’un état de santé nécessitant un arrêt de travail.

Fin du suivi des cas contacts et de l’utilisation des données

Le suivi des « cas contacts »  géré par le service « contact Covid » de l’Assurance maladie prend définitivement fin. L’assurance maladrerie n’essaiera donc plus de contacter les cas contacts. De plus, le consentement préalable de l’utilisation des données des personnes infectées sera désormais demandé. Toutes ces données étaient récoltées dans le fichier informatique SI-DEP, qui cessera définitivement d’être utilisé fin Juin 2023.

Voyages et pass sanitaires

Concernant les déplacement professionnels, en France la présentation du pass sanitaire ne peut plus être exigée, quel que soit le pays ou la zone de provenance. En revanche certaines règles s’appliquent pour les personnes qui voyagent de la Chine vers la France, ce sera effectif du 5 janvier au 15 février 2023. Le gouvernement a pris toutes ces mesures dans un « contexte épidémique favorable ». En effet en France, le nombre d’infections a drastiquement chuté : nous sommes passés de 20.000 infections par jour fin décembre à moins de 5000 actuellement, selon le site Covid Tracker. Cependant par prévention, les recommandations élémentaires d’hygiène sont toujours de vigueur.

Le port du masque est toujours recommandé :

  • dans les lieux clos et de promiscuité et les transports collectifs (métro, train, autobus, avion..) ;
  • dans les grands rassemblements, y compris à l’extérieur, pour les personnes fragiles en raison de leur âge ou de leurs pathologies ;
  • en présence de personnes âgées, immunodéprimées ou souffrant de maladies chroniques ;
  • pour les personnes fragiles (personnes âgées ou immunodéprimées…). 
  • dans les établissements hospitaliers et pour les personnes âgées. 
  • en cas de symptômes et jusqu’à 7 jours en cas de statut de contact à risque ou en sortie d’isolement.
A lire aussi : Maltraitance animale : c’est quoi ce « référent » mis en place par le gouvernement dans les commissariats ?
About author

Journaliste
Related posts
À la uneSport

Jeux Olympiques 2024 : quel est le rituel d’allumage de la flamme olympique ?

À la uneSéries Tv

"Erica" : Julie de Bona et Grégory Fitoussi réunis dans la série de TF1

À la uneSéries Tv

La fièvre : l'incroyable twist de l'épisode 6

À la uneMusiqueSéries Tv

Plus belle la vie : Jérémy Charvet (Ulysse) a vraiment participé à The Voice ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux