À la uneSéries Tv

Culte | On a revu … Mr Bean, le clown de la télévision britannique

Voilà trois décennies que Mr Bean, personnage culte de la télévision, nous fait rire avec ses maladresses et les catastrophes qui en résultent.

C’est quoi, Mr Bean ? Mr Bean (Rowan Atkinson) est un britannique d’une trentaine d’années, qui vit seul dans un petit appartement. On ne lui connaît ni famille, ni ami – à part son fidèle ours en peluche. Il mène une vie quotidienne qui serait extrêmement banale, si ce n’était sa propension à tout transformer en catastrophe. Sa maladresse, sa naïveté et ses nombreux défauts engendrent systématiquement des quiproquos, des incidents, des réactions en chaîne qui aboutissent à un désastre. Et en voulant arranger les choses, il ne fait qu’aggraver la situation.

C’est un incontournable des fêtes de Noël et en zappant entre les différentes chaînes, on se trouve quasiment tous les ans nez à nez avec l’un des personnages les plus célèbres de la télévision britannique : le fantasque Mr Bean. En seulement quinze épisodes, il est devenu l’une des figures télévisées les plus populaires et les plus reconnaissables grâce à la série dont il est le héros – mais aussi aux dessins animés, aux deux films qui ont suivi, sans compter ses apparitions lors d’événements spéciaux. Pour achever sur une note d’humour cette année 2020 (et on en a bien besoin!), rien de tel que de revenir sur les mésaventures de ce personnage emblématique.

Mr Bean a été créé par Rowan Atkinson, qui en est aussi l’interprète. A la fin des années 1980, l’acteur est déjà célèbre en Grande-Bretagne pour son rôle dans la comédie Black Adder, qui vient de se terminer. C’est alors qu’il décide de reprendre un personnage qu’il avait imaginé lors de ses études à l’Université d’Oxford : ce Mr Bean, protagoniste d’un sketch qu’il avait écrit en s’inspirant fortement du M. Hulot de Jacques Tati.

Séduite par l’idée, la BBC commande une émission spéciale pour le 1er janvier 1990, en point d’orgue de sa programmation durant les fêtes. Afin d’écrire ce premier épisode, Atkinson sollicite ses amis Ben Elton et Richard Curtis, créateurs de Black Adder. Par la suite, Elton se lancera dans d’autres projets et cédera la place à un autre complice de Atkinson, Robin Driscoll, qui jouera également des petits rôles secondaires dans la série.

Mr Bean, exemple à ne pas suivre quand on passe un examen

Mr Bean rencontre immédiatement un immense succès auprès du public britannique. Au fil des ans, suivront quatorze autres épisodes, tous indépendants les uns des autres : les premiers comportent deux ou trois sketches juxtaposés, les suivants sont centrés sur une seule histoire qui couvre une vingtaine de minutes. Avec toujours ce héros et le contraste entre les situations banales du quotidien (aller à la piscine ou chez le dentiste, préparer le repas de Noël ou simplement poster une lettre) et la manière totalement excentrique et délirante avec laquelle il y fait face. Avec Mr Bean, la scène la plus anecdotique prend un tour imprévu et devient une catastrophe en puissance, car il ne comprend rien aux interactions sociales et au monde réel, il vit dans sa bulle et n’anticipe jamais les conséquences de ses actes.

Étrangement, c’est un personnage à la fois drôle et pathétique, qui suscite autant le rire que la compassion. Bien qu’il puisse parfois se montrer mesquin (notamment lorsqu’il est au volant de sa voiture, une Austin Mini so british) et possède la capacité d’empathie d’une paramécie, Mr Bean n’est pas présenté comme quelqu’un de méchant. C’est un candide, presque un enfant piégé dans un corps d’adulte. Il est incapable de faire face aux situations les plus simples, est dépassé par le moindre non-événement, et il est toujours susceptible de tout compliquer à des niveaux stratosphériques. Si l’on excepte son ours en peluche, ses relations avec les autres sont quasiment inexistantes ; il se contente en général de brèves interactions ponctuelles et finit toujours par entraîner les malheureux qui croisent son chemin dans des déconvenues.

Mr Bean et son fidèle ami Teddy

Diffusées exclusivement lors de moments spéciaux, au rythme de deux ou trois épisodes par an séparés de plusieurs mois les uns des autres, les apparitions de Mr Bean étaient à chaque fois un événement au Royaume-Uni. Et ce même si au fil du temps, la série et le personnage ont un peu perdu de leur fraîcheur initiale. Cependant, la force de Mr Bean réside avant tout dans sa dimension universelle. Avec son absence de dialogue (le personnage articule simplement quelques grognements ou onomatopées), ses gags visuels, le jeu de Atkinson reposant principalement sur les mimiques et les grimaces, la série s’appuie sur un humour compréhensible par tout un chacun et a pu être diffusée partout dans le monde sans sous-titres ni doublage. Dans son style, Mr Bean frôle souvent la perfection : c’est une comédie rythmée, classique mais redoutablement efficace dont certaines scènes sont restées inoubliables – celle de l’examen, celle de l’ours en peluche, de la dinde de Noël ou celle de la crèche.

En 1995, Rowan Atkinson commence à se lasser d’incarner le personnage et décide de conclure la série avec une compilation des meilleurs moments, diffusée à Noël en guise d’adieu. Pourtant, compte tenu du succès, il revient vers son alter ego deux ans plus tard avec un long métrage, dans lequel Mr Bean se rend en Californie pour travailler dans une galerie d’art. Le film est un énorme succès au box-office et comporte quelques scènes hilarantes même si l’histoire, nécessairement beaucoup plus longue et incluant des dialogues, perd incontestablement une partie de la puissance comique qui faisait tout le sel de la série.

Suivra un autre film en 2007 : Les vacances de Mr Bean, référence évidente à Les Vacances de M Hulot, où notre héros traverse la France dans une sorte de road trip déjanté et où l’on retrouve notamment Jean Rochefort ou Emma de Caunes. Entre temps, Mr Bean a également été adapté en dessin animé, avec la voix de Rowan Atkinson.

Depuis, Rowan Atkinson a tenté de changer de registre en incarnant l’inspecteur Maigret dans une série de téléfilms pour la BBC, mais il a aussi déclaré qu’il n’abandonnerait jamais le personnage iconique qui lui a valu une popularité mondiale. Il reprend ainsi régulièrement son rôle dans des spots publicitaires et on l’a même vu lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Londres en 2012, dans une interprétation très… originale des Chariots de feu de Vangelis.

En une poignée d’épisodes, Mr Bean est devenu l’un des personnages les plus populaires de la télévision. Avec ses gags visuels, ses onomatopées en guise de dialogue, le potentiel comique de son créateur et interprète Rowan Atkinson, il a fait rire le monde entier. Et il continue de le faire, au gré des multiples rediffusions. Au point que, trente ans après, la série est devenue un incontournable des fêtes de fin d’année.

Mr Bean (BBC)
15 épisodes de 24′ environ
Bean (1997) et Les vacances de Mr Bean : longs-métrages de 90′ environ.
Mr Bean, la série animée : 2 saisons – 104 épisodes de 10′ environ.

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
À la uneActualitéFemmesSexe

Les Françaises se masturbent de plus en plus depuis la crise du covid

À la uneEconomieHigh Tech

Le monde des cryptos : #2 Comment investir dans les cryptos ?

À la uneActualitéCinémaCultureLittérature

Comprendre Dune en 5 minutes

À la uneActualitéSport

Moto GP : Franco Morbidelli sur la Yamaha officielle dès ce weekend

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux