À la uneActualitéInternational

CHOC : La famine fait 28 morts dans la ville de Madaya en Syrie

Les villes assiégées de Madaya, Foua et Kefraya vont recevoir de l’aide humanitaire grâce au Programme alimentaire mondial de l’ONU et au Comité international de la Croix-Rouge. Alors que l’armée syrienne garde la main sur ces villes assiégées depuis six mois, les populations locales souffrent du conflit, et notamment de la faim. 

Le porte-parole du Comité international de la Croix Rouge à Damas, Robert Mardini, a affirmé que de l’aide humanitaire sera acheminée jusqu’en Syrie. Dès aujourd’hui, quarante-quatre camions ont été déployés à destination de Madaya, et vingt-et-un autres véhicules réquisitionnés vers les villes de Foua et Kefraya. Les différentes cargaisons envoyées par le Programme alimentaire mondial transportent de la nourriture, du lait pour enfant, des médicaments ainsi que des couvertures.

Carte du conflit syrien. Les villes assiégées de Madaya, Foua et Kefraya vont recevoir de l’aide humanitaire grâce au Programme alimentaire mondial. Crédit photo : BBC/Twitter

Carte du conflit syrien. Les villes assiégées de Madaya, Foua et Kefraya vont recevoir de l’aide humanitaire grâce au Programme alimentaire mondial. Crédit photo : BBC/Twitter

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), la situation dans la ville de Madaya est davantage préoccupante étant donné sa situation géostratégique. En effet, contrairement aux villes chiites de Foua et Kefraya où l’aviation du régime a pu larguer de la nourriture, Madaya est située en zone de conflit et les frappes aériennes retardent l’acheminement de l’aide humanitaire.

Les populations souffrent de la faim

Les 42.000 habitants que compte la ville de Madaya, située à 40 km à l’ouest de Damas, souffrent considérablement de la guerre. Les frappes aériennes se sont intensifiées ces derniers mois, rendant plus difficile toute aide cruciale pour les populations. Selon un rapport de Médecins sans Frontières, 28 personnes sont mortes de faim dans cette ville rebelle depuis le 1er décembre. Pour survivre, les habitants sont contraints de manger des feuilles, les nourrissons sont nourris d’eau salée.

Jeudi dernier le gouvernement syrien avait autorisé l’accès à la ville de Madaya, compte tenu des conditions de vie déplorables des populations locales. Un accord a été trouvé entre les autorités et les organisations afin de trouver un jour et une heure précise pour débuter les actions humanitaires. Aujourd’hui dans la matinée, l’aide a été envoyée simultanément dans les trois villes, alors que la ville de Madaya est encerclée par les forces pro-gouvernementales de Bachar el-Assad. Les deux villages de Foua et Kefraya, situés dans la province d’Idlib, sont quant-à eux cernés par des groupes rebelles.

Dans cette province, une frappe aérienne a tué au moins 39 personnes d’après l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Toujours selon l’OSDH, un raid aérien qui visait la localité de Maarat al-Nouman a également fait de nombreux blessés dont certains sont dans un état critique.

À lire aussi : Attentats de Paris : la planque belge de Salah Abdeslam retrouvée

Related posts
À la uneMusique

MHD : une vie de prisonnier mouvementée 

À la uneBrèvesCinémaSéries Tv

Marianne : Samuel Bodin, créateur de la série, va réaliser le film Cobweb pour Lionsgate

À la uneHigh TechInsoliteSociété

La question du jour : pourquoi doit-on mettre le « mode avion » ... en avion ?

À la uneBrèvesMédias

Tous ensemble pour la musique ! : La fête de la musique s'organise sur France 2 le 19 juin à 21h05

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux