À la uneFrance

Des lettres d’amour de la Seconde Guerre mondiale sauvées grâce à Twitter

Des lettres d'amour de la Seconde Guerre Mondiale sauvées de la déchetterie

Un carton de lettres d’amour de la Seconde Guerre mondiale, sauvées de la déchetterie grâce à un appel à la communauté de Twitter

Par un concours de circonstance, Cécile Filipi, 25 ans, salariée dans un bureau d’études en environnement à Aix-en-Provence, est envoyée pour quelques jours à la déchetterie de Saint-Jean-d’Angély en Charente-Maritime. Deux jours après son arrivée, la jeune femme fait donc une découverte plutôt intéressante. En effet, dans un vieux carton, elle découvre environ 200 missives échangées pendant la Seconde Guerre mondiale.

“J’ai vu arriver quelqu’un avec une remorque pleine de vieux journaux. Ça m’a intriguée”, raconte Cécile Filippi. “Dessous, il y avait ces lettres écrites par un militaire, toutes adressées à la même personne, pleines de jolis mots…”

Ces lettres sont toutes adressées à une certaine Aimée R. à Loubillé, une commune des Deux-Sèvres. Datant de 1942 à 1945, elles proviennent toutes du même homme.

Emue par tout cet amour, Cécile décide de lancer une bouteille à mer pour retrouver les enfants ou petits-enfants d’Aimée. “C’était trop de souvenirs, peut-être que si ça appartenait à ma grand-mère, j’aurais bien voulu les récupérer…” annonce-t’elle à La Nouvelle République. “Je suis peut-être trop sentimentale…”

Par la suite, son post est relayé plus de 20.000 fois en quelques heures. Grâce à la communauté de Twitter, qui avait retrouvé les traces du Aimée R. à Loubillé – décédée à Niort, en 2014 – il a été possible par la suite, et grâce à un arbre généalogique, de retrouver son petit-neveu.

“C’était l’homme de sa vie”

Ainsi, le message a fini par tomber sous les yeux du petit-neveu de Claudine Hervé. “Bonjour, je suis le petit neveu de Aimée Randonnet. Merci pour notre famille. Aimée avait 2 filles, l’une est décédée, l’autre en encore vivante. Je l’ai contacté, elle attend votre appel demain !”, a-t-il répondu. Avant d’expliquer que la maison de son arrière-grand-mère avait été vendue il y a peu de temps et qu’un carton avait dû être oublié sur place.

Jeudi, Claudine Hervé a ainsi pu récupérer ces précieuses lettres. “Ça me remue de voir ça” souffle-t’elle. “Je n’en connaissais pas l’existence ! Mon père était fort pour écrire, sourit-elle, émue. Ma mère, elle, gardait tout. C’était l’homme de sa vie. Ces lettres, je vais les conserver !”

Seconde Guerre mondiale : des lettres d'amour sauvée de la déchetterie.Photo de Cécile Filipi
Photo d’une des lettres d’amour retrouvée par Cécile Filipi. Photo de Cécile Filipi

“À la fin d’une lettre, il lui dit “il me semble que c’est plus que mon sang que je perds. Ma petite Aimée, tu ne peux t’imaginer comme j’ai un cafard d’être ici.” Je trouve ça très fort”, a-t-elle conclu.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCultureSéries Tv

The Walking Dead : 5 différences entre le comics et la série

À la uneActualitéFrance

Que s’est-il passé le 26 mars 1962, rue d’Isly à Alger ?

À la uneActualitéCinémaCulture

Les grands gagnants des nominations aux César 2022

À la uneActualitéPop & GeekSéries Tv

Qui est Moon Knight, le nouveau héros de Marvel sur Disney+ ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux