À la uneActualitéFrance

Nucléaire : les anomalies de l’EPR de Flamanville

L’affaire est embarrassante pour le géant du nucléaire Areva. Le journal Les Echos a fait savoir ce matin que des possibles « falsifications » ont eu lieu au sein de l’usine du Creusot (Saône et Loire), là où la cuve de l’EPR de Flamanville a été fabriquée.

Retard. Le mot est faible et la situation embarrassante. Confronté à plusieurs problèmes techniques, le premier électricien de France doit encore effectuer des tests supplémentaires sur le réacteur nucléaire nouvelle génération de Flamanville. Les raisons? Des dysfonctionnements dans la chaine de fabrication pourraient être à l’origine des problèmes liés au réacteur nucléaire. L’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) ne peut homologuer la cuve pour des problèmes simples : des anomalies sur la cuve du réacteur. L’acier présente des défauts de composition et pourrait donc être moins résistant aux fissures. Le chantier accuse déjà six ans de retard et plusieurs millions d’euros de coûts supplémentaires.

Fin 2015, un audit est lancé dans l’usine du Creusot (Saône et Loire) qu’Areva contrôle depuis 2006. Objectif : repérer de possibles anomalies dans la construction du réacteur. Mais existe-t-il des « falsifications » au sein de l’usine ? La question reste entière ce mardi et le directeur général d’Areva a confié dans les colonnes du journal les Echos ce matin : « On a des procès-verbaux contradictoires. Soit il y a eu des essais complémentaires qui ne sont pas tracés, et il faut qu’on ait la conviction qu’ils existent. Sinon, il faudra en tirer les conséquences ».

« Il y a un avenir pour le nucléaire français« 

Au mois de mars dernier, lors d’une visite de l’EPR en construction, EDF avait déclaré aux élus locaux et à la presse que le réacteur était achevé à plus de 80% et que la partie non-nucléaire du site était quant à elle presque terminée, avec un niveau d’avancement de 95%. Le chantier de l’EPR de Flamanville devrait voir le jour au quatrième trimestre 2018 selon Areva. Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, s’est rendu hier dans les locaux de l’usine du Creusot. Son déplacement a eu lieu quelques heures avant les révélations sur les possibles « falsifications ». Le ministre a déclaré « qu’il y a un avenir pour le nucléaire français ».

A lire aussi :

Nucléaire : les déboires de l’EPR de Flamanville

EPR de Flamanville : l’affaire qui embarrasse Areva

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneEquitationSport

Comment on note les épreuves de saut d'obstacles aux JO ?

À la uneMédias

Goldorak XperienZ : Dorothée de retour au Grand Rex

À la uneFrancePolitique

Violence des jeunes : quelles sont les annonces de Gabriel Attal ?

À la uneMédias

Danse avec les stars : il en dit quoi Black M de la polémique ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux