À la uneActualitéCôte d’AzurFranceRégions

Christian Estrosi : « une Région à faire rêver le monde entier »

Estrosi

L’élection de Christian Estrosi à la présidence de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a eu lieu ce vendredi 18 décembre à Marseille. Emploi, sécurité, transports : quelles sont les premières mesures phares du président de la Région ? Éclairage.

10 heures. Jean-Pierre Daugreilh (FN) procède à l’appel des nouveaux élus. Maud Fontenoy, Marion Maréchal-Le Pen, Hubert Falco : tous sont présents. Pour élire le président de la région, les élus doivent voter à la majorité absolue pour un des deux candidats du second tour. Sans surprise, Christian Estrosi a été élu, à 11h22, après le décompte des voix. Pour débuter son mandat, ce dernier, d’un air triomphant, prononce son discours. Au programme : remerciements et annonces. “Je ressens un sentiment immense que je préfère garder pour moi” déclare-t-il en ouverture. S’ensuivent des remerciements : “je remercie les candidats et les électeurs qui se sont battus pour les mêmes valeurs de la République. Je respecte chaque électeur, je m’en montrerai digne pour faire vivre nos valeurs“.

Cependant, Christian Estrosi a décidé, afin de redonner à la PACA sa splendeur d’antan, de créer un “Conseil des sages”, réunissant tous les anciens présidents de la Région. En feront partie “Michel Pezet, Michel Vauzelle qui vient de me passer le flambeau, et Jean-Claude Gaudin, dont j’étais le premier vice-président en 1998, et qui m’a beaucoup appris“. Ce Conseil aura pour fonction, à titre consultatif, d’étudier les grands sujets et les investissements de la région. À la fin de cette première annonce, Estrosi affirme avec conviction : “je serai un président libre, qui gère la région sans idéologie ni parti pris. Un président qui ajoute à la loi un surplus de démocratie. Un président qui respecte ses engagements et applique son projet. Un président qui veille à l’équité entre les territoires, depuis les plus hautes de nos vallées jusqu’aux plus doux de nos rivages. Lors de cette campagne, j’ai appelé à un rassemblement le plus large possible pour le progrès, la justice sociale, l’innovation, l’équité et la protection, tant pour notre territoire que les hommes et les femmes qui y vivent“.

ÉLOGE DE LA GÉOGRAPHIE

Il a ensuite cité de nombreuses figures historiques de la région, sans doute pour piquer à vif Marion Maréchal-Le Pen, au sujet de la liberté de la femme. Christian Estrosi prend comme exemple Simone Veil : “cette liberté des femmes, comme de tous ceux qui sont engagés dans la lutte contre les discriminations, trouvera toujours en moi un indéfectible soutien dans leur action. Cette femme, c’est Simone Veil, la Niçoise. Avec elle, en 2003, j’ai organisé les premiers voyages de la Mémoire. C’est agir pour que jamais cela ne se reproduise“. A également été cité Georges Clemenceau, avec une citation incisive qui prend tout son sens, à l’aube du changement : “notre région, c’est celle de Georges Clemenceau, que le Var a élu sénateur, lui le républicain intransigeant et le vainqueur de la Grande guerre de 14-18, lui dont j’ai fait mienne cette magnifique parole : ‘Il faut savoir ce que l’on veut’. Quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire. Quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire“.

Avant d’annoncer d’autres mesures, Christian Estrosi a voulu rappeler la richesse géographique de la région : “Cette géographie, je la connais parce que c’est la mienne. C’est dans notre région que je suis né, à Nice, ma ville. Et nos montagnes, nos vallées, nos collines, nos rivages, je ne les vis pas en touriste, je les parcours depuis toujours. J’ai travaillé pour chacune d’entre elles dans les responsabilités ministérielles que j’ai exercées, à l’Aménagement du territoire comme à l’Industrie. Alors, cette géographie n’est pas seulement celle d’un territoire, elle est aussi celle de mon cœur et de mon souvenir“. Le président reprend sa marche en avant, afin d’agir. “C’est d’abord du travail. Et dès lundi, je me suis mis au travail. Je veux réaffirmer ici que mon ambition, c’est d’abord de tout miser sur l’emploi, sur le développement économique sur l’innovation. Ces sujets sont et seront au cœur de mon action“.

“LE PRÉSIDENT DE LA PAROLE TENUE”

L’emploi, voici la priorité principale de Christian Estrosi. Elle consiste à réduire l’investissement sur le fonctionnement. Attribuer des subventions aux communes qui n’augmentent pas la fiscalité. Créer un “schéma régional du tourisme“, promouvoir les trois marques de la région : Provence, Alpes et Côte d’Azur. Développer des filières d’excellences à travers douze opérations d’intérêt régional dans des domaines tels que l’aéronautique, l’agriculture, la défense, les biotechnologies, le numérique, le digital, les télécommunications, etc. Créer une action autour de la filière industrielle, soutenir les onze pôles de compétitivité, devenir un leader du numérique. Créer la formation en adéquation avec les besoins des entreprises. Faire naître un fonds d’investissement pour les entreprises de la Région. “Nous gagnerons la bataille de l’emploi en favorisant l’investissement sur le fonctionnement, en réalisant 25 % d’économies sur les frais de fonctionnement” explique Christian Estrosi.

Pour les transports, un rendez-vous est prévu avec Guillaume Pépy, le patron de la SNCF. Estrosi est intraitable : “car je vous le dis, je n’accepterai pas un instant de plus que nos trains soient les plus retardataires de France !” Il conclut, déterminé  : “réussir le pari de bâtir de nouveau une région à faire rêver le monde. Il convient désormais pour nous tous de faire de ce slogan une réalité. Et pour ce faire, je veux être le Président de la parole tenue par rapport à de la parole donnée“.

Related posts
À la uneActualitéFormule 1Sport

Grand Prix de Styrie : Week-end parfait pour Lewis Hamilton

À la uneMédias

Un été d'émissions cultes (épisode 4) : Mystères (TF1)

À la uneActualitéFootFranceSport

Il y a 22 ans l'équipe de France était sacrée championne du monde

À la uneSéries Tv

Jayce et les conquérants de la lumière : une campagne Ulule pour la sortie de la B.O

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux