À la uneInsoliteSexe

Faire l’amour dans l’espace, c’est possible ?

sexe espace we-vibe

Au vu des nombreuses avancées concernant les escapades spatiales, We-Vibe et Erobotics ont publié un rapport sur la faisabilité des rapports sexuels dans l’espace.

Alors que SpaceX a récemment envoyé plusieurs civils en orbite pendant trois jours et que la NASA prévoit de longs voyages sur la Lune d’ici 2028, personne ne s’était encore demandé s’il était possible d’avoir des rapports sexuels dans l’espace. Pour contribuer au manque d’informations à ce sujet, We-Vibe, l’une des principales marques mondiales d’objets érotiques, et Erobotics Research Consulting, un groupe de chercheurs spécialisés dans la sexologie spatiale, se sont penchés sur la question.

Des obstacles physiques qui rentrent en jeu

Ces dernières années, la conquête de l’espace a avancé à grande vitesse. En envisageant que passer sa lune de miel, ou faire un week-end en amoureux, au beau milieu de la galaxie serait possible d’ici quelques temps, la communauté scientifique a analysé la question de la vie sexuelle des touristes spatiaux. Cependant, selon le dernier rapport de We-Vibe intitulé “Sex Tech dans l’espace ? La pertinence de la sexualité dans l’espace pour le public et les agences“, plusieurs obstacles physiques rendraient l’acte difficilement praticable.

À commencer par l’absence de gravité. “Sans gravité suffisante, les corps ne sont pas attirés l’un vers l’autre, et le contact entre deux personnes nécessiterait un effort constant. La friction limitée réduirait les possibilités de plaisir pendant les rapports sexuels“. Cela reviendrait à faire l’amour dans l’eau, un endroit “où la masse corporelle est moindre“.

D’un autre côté, il y a le problème des liquides. Dans un vaisseau spatial, les conditions hygiéniques sont strictes. Il est hors de question que des résidus de sperme d’un homme ne se baladent à travers le vaisseau. Tout ce qui est “fluides corporels, comme l’éjaculat, doivent absolument être contenus“, sachant qu’il est imposé aux astronautes de “minimiser le gaspillage de ressources rares comme le papier ou les préservatifs“.

Le manque d’intimité pourrait également jouer sur la qualité des rapports sexuels, étant donné que dans l’espace, “seulement les machines et les astronautes émettent des sons“. Sans compter sur les espaces étroits des vaisseaux spatiaux qui n’arrangent pas les choses…

Les sextoys comme alternative

Toutefois, si l’acte sexuel reste compliqué, le plaisir personnel a l’air beaucoup plus abordable. Comme le rappelle We-Vibe, le sexe et la masturbation sont une nécessité chez l’humain. Ils font partie de notre quotidien. De ce fait, se masturber hors de la planète Terre reste un facteur clé pour “rendre la vie (…) plus humaine et heureuse“.

C’est l’une des raisons pour laquelle la marque souhaite développer des gadgets adaptés à ce genre de situation. “Nos jouets We-Vibe sont principalement conçus pour les couples et peuvent déjà être utilisés par deux partenaires à distance, sur Terre, grâce au Bluetooth et à notre application We-Connect. (…) Si nous adaptons suffisamment la connectivité de nos produits, il n’y a aucune raison pour qu’un partenaire sur Terre ne puisse pas contrôler le jouet d’un astronaute sur Mars et vice-versa” raconte Johanna Rief, responsable de l’autonomisation sexuelle chez We-Vibe. Un projet à venir qui pourrait révolutionner la sexualité dans la galaxie entière.

À lire aussi : Les Françaises se masturbent de plus en plus depuis la crise du Covid

About author

Apprenti journaliste en quête d'expériences en tout genre
Related posts
À la uneSanté

Pilule contre le Covid 19 : qu'est ce que le "molnupiravir" ?

À la uneActualitéEnvironnement

Coca-Cola, numéro 1 des entreprises les plus polluantes au monde

À la uneCinéma

Michael, Jason, ou Freddy : avec quel ami passer la meilleure soirée d'Halloween ?

À la uneFranceMédias

Eric Zemmour face à une femme voilée : "enlevez-le si ce foulard n'a pas d'importance !"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux