À la uneCulturePop & Geek

Final Fantasy fête ses 30 ans

La célèbre saga de Square Enix fête ses 30 ans. Rétrospective sur une série qui a marqué le jeu vidéo comme peu d’autres

Quelle difficulté que d’écrire sur une saga comme Final Fantasy. Celle-ci, peut-être plus que toute autre, fait appel à un sentiment profondément personnel. Chacun a eu sa propre expérience avec le jeu. Chacun a son préféré. Et y est attaché.

30 ans de succès ?

La saga connait 15 opus principaux dont le premier est sorti en 1987 sur NES au Japon et le dernier en fin d’année 2016 sur PS4 et Xbox One. Des dizaines de suites et spin-offs sur toute sorte de plateformes ont également été commercialisés, certains étant d’ailleurs considérés comme de meilleure qualité que les épisodes numérotés (une pensée émue se forme à l’évocation de Final Fantasy Tactic Advance).

Résultat de recherche d'images pour "final fantasy 1 nes"

Le début de l’aventure, Final Fantasy 1 sur NES

 

La saga est la plus grande réussite de SquareSoft (puis Square Enix après le mariage avec le frère ennemi) en termes de ventes et de réception du public. Toutefois, et malgré ce passé glorieux, les derniers opus de la série (Final Fantasy XIII et Final Fantasy XV, pour ne citer qu’eux) n’ont pas reçu un accueil aussi chaleureux que leurs aînés. Nous ne reviendrons pas sur l’ensemble des jeux constituant la saga, l’exercice étant périlleux et ayant déjà été effectué avec brio par ailleurs.

Final Fantasy : bien plus qu’une série de jeux?

Nous tenions cependant à rendre hommage à Square pour l’impact qu’a eu la saga sur le médium vidéoludique. Grâce à des épisodes canoniques non liés entre eux et portés par une musique toujours exceptionnelle, Final Fantasy a donné des frissons à bon nombre de joueurs et a profondément marqué la culture populaire. Si le nom de Nobuo Uematsu vous est inconnu, nous avez pourtant probablement déjà entendu un thème musical de Final Fantasy. De la même manière, si le mot Chocobo vous est inconnu, les célèbres montures de la saga ont un design que vous devriez déjà avoir croisé. Il en va de même pour Cloud, peut-être le personnage le plus iconique de la saga de par les thèmes qu’il porte, dont la popularité a largement dépassé les frontières du jeu vidéo.

Au-delà de ces considérations, c’est probablement l’impact qu’a eu la saga sur les joueurs qu’il faut saluer. Bien des gamers comptent un Final Fantasy dans la liste de leurs jeux préférés. Beaucoup d’entre eux ont également un souvenir précis lié à un passage d’un Final Fantasy en particulier (entendrait-on les premières notes de l’opéra de Final Fantasy 6 ? ou d’une certaine scène avec une certaine Aeris ?).

En outre, combien de parents s’inquiètent de voir leur progéniture « s’abrutir » sur GTA et autres Call of Duty ? Là où de nombreux jeux servent des mécaniques de jeux très bien huilées pour un fun immédiat, une série comme Final Fantasy accompagne le joueur dans sa construction personnelle. Les univers de Final Fantasy peuvent paraître de prime abord très légers, cependant les thèmes abordés dans le développement de scénarii souvent très complexes, sont très lourds. Politique, orientation sexuelle, honneur, racisme, corruption, courage, écologie, etc. sont très régulièrement au centre d’intrigues passionnantes.

Cependant, Final Fantasy est porté par bien plus qu’un scénario de quelques dizaines d’heures auquel vous pensez avec nostalgie une fois le jeu bien au chaud dans une étagère que vous ne toucherez plus. Final Fantasy représente des mécaniques de gameplay très profondes, permettant de passer des centaines d’heures sur chaque opus en ayant toujours quelque chose à faire, que cela soit fastidieux ou non (une pensée énervée s’échappe vers Der Richter, le true last boss de FF 10 ; ou Gaïa de FF9). Chaque épisode dispose en effet de mécaniques et d’éléments qui lui sont propres (notamment des mini-jeux tels le snowboard de FF7, aux jeux de cartes de FF8 et 9, au Blitzball de FF10 …. ou à la pêche de FF15). De plus, les graphismes des jeux ont régulièrement été l’objet de nombreux éloges, provoquant un réel effet Waouh lors de la découverte de certaines scènes.

FF XV, le dernier opus de la saga divise les fans et la critique

 

Jusqu’à l’époque PS2, Final Fantasy est également synonyme de prise de risque. Entre les épisodes 6 et 12, on compte un MMORPG, un opus prenant place dans un univers médiéval, un autre esquissant un open world, une suite à un épisode numéroté, le passage à la 3D, puis au DVD, etc. Le tout en 12 ans. Peu de séries ont été si prolixes en connaissant un tel succès et un tel niveau de qualité.

Une fois cette époque passée, la série semble s’être normalisée. Final Fantasy XV, bien que disposant d’une personnalité folle, comporte trop de défauts, trop d’approximations pour ne pas être une déception. L’impact qu’il aura sur les nouveaux arrivants ne sera pas aussi puissant que les autres épisodes. Toutefois, des critiques avaient été adressées à Final Fantasy XIII, Square en a fait une trilogie. La première mouture de Final Fantasy XIV était un échec complet, Square l’a fait renaître, et le jeu connait aujourd’hui un certain succès, pour un MMORPG. Les fans de JRPG ne préfèrent-ils pas aujourd’hui jouer à des Tales Of, Persona / Shin Megami Tensei, Atelier, Bravely, Valkyrie, Xenoblade ? La liste des fossoyeurs potentiels est longue. L’ancien frère ennemi, Dragon Quest, semble lui en pleine forme, avec des rééditions de ses meilleurs opus de très bonne facture et un onzième épisode qui s’annonce très bon.

Cela pose invariablement la question du futur de la saga.

Que va réserver le futur à la saga?

Quel futur à la série ? Un futur lui est-il même souhaitable ? La saga réussira-t-elle à marquer le jeu vidéo comme elle l’a fait par le passé ?

Le quinzième épisode nous porte à penser que non, tandis que des contres exemples tels que le dernier Zelda nous poussent à espérer un futur radieux et brillant. Oui, Final Fantasy peut représenter un certain avenir du jeu vidéo. Il ne s’agit pas que d’un héritage sur lequel s’appuyer tout en sortant des jeux mobiles régulièrement afin de titiller la flamme nostalgique des joueurs.

Résultat de recherche d'images pour "final fantasy 7"

FF 7, un épisode marquant et fondateur pour beaucoup de joueurs

 

Ce que l’on a pour acquis concernant le futur de la saga est la sortie de la version HD de Final Fantasy XII, the Zodiac Age, prévu pour cet été sur nos PS4, ainsi qu’un faramineux projet : FF VII Remake. Il s’agit probablement de l’épisode le plus connu de la saga, dont le remake était attendu de longue date. Il ne s’agit maintenant plus de ne pas décevoir les fans. Cela s’annonce délicat tant l’envie des joueurs de retrouver les sensations originales de FFVII semble en contradiction avec la nécessité de modernité induite par ce remake.

À moins que le futur de la saga soit simplement différent : l’époque où les spin off et produits dérivés mettaient en valeur les épisodes numérotées ne serait-elle pas révolue? Les free to play mobiles et autres World of Final Fantasy représentent probablement le futur que Square réserve à son bébé. Les épisodes numérotés demeureront pour la forme, mais pas pour le fond.

 

Related posts
À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... le lancement de American Horror Story 1984

ActualitéCultureSéries Tv

Les « vraies » Winx débarquent sur Netflix

À la uneActualitéCultureMusique

Le rappeur Zola en prison aux Etats-Unis ?

À la uneActualitéEconomieFranceInsoliteSociétéSorties

Rondelle de citron facturée : les parisiens l’ont en travers de la gorge

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux