À la uneActualitéBasketSport

Focus NBA : Toronto Raptors

Maintenant la saison NBA terminée avec la victoire au bout du suspens pour les Cleveland Cavaliers face au Golden State Warriors, nous allons faire un petit retour sur une équipe qui a marqué la NBA cette année, aussi bien par sa performance collective que par la performance individuelle de certains joueurs de cette équipe. Cette équipe, c’est les Raptors de Toronto, la seule équipe canadienne de la NBA américaine.

Un début de saison qu’on annonçait chaotique

Après leur piteuse élimination en premier tour de Playoffs la saison dernière face aux Wizards (4-0), les Canadiens étaient bien mal en point et la blessure de leur joueur vedette DeMarre Carroll pour un long moment n’allait rien n’arranger. Inutile de préciser que les bookmakers ne pariaient pas sur une formidable saison des Raptors. Mais personne n’attendait le duo magique qui allait se mettre en place : le duo DeRozan – Lowry qui, bien aidé par un super collectif composé de Cory Joseph, Patrick Patterson, Terrence Ross ou encore Luis Scola, a permis à la franchise de réaliser un super début de saison avec cinq victoires pour leurs cinq premiers matchs. Mais après leur bon début de saison, à noter ce match fabuleux de Kyle Lowry qui avait inscrit 40 points lors du match face au Minnesota pour une victoire (112-105) des Raptors.

Un duo de choc

Un duo de choc

Un mois de novembre bien nuageux

Après trois victoires de suite au début du mois de novembre, le ciel va s’assombrir avec six défaites en huit matchs dont notamment des défaites face aux Warriors de Steph Curry, mais des défaites qui, pour relativiser, ont toujours été avec de faibles écarts. Malgré tout, ces défaites vont faire redescendre la hype qui commençait à s’installer chez les supporters des Raptors et il n’en fallait pas plus pour confirmer les doutes des bookmakers et pour faire s’installer ce même doute chez les supporters. Mais il faut toujours se méfier du dino qui dort.

Un début d’année bien maitrisé !

Le mois de janvier est celui qui fera basculer les Raptors dans une nouvelle dimension, celle d’un futur participant (à coup sûr) aux Playoffs et surtout celle d’un outsider pour le titre final avec des équipes comme Oklahoma ou San Antonio par exemple. Ce mois de janvier et la série de 12 victoires pour seulement 2 défaites va être un élément positif sur lequel va s’appuyer le coach des Raptors, Dwayne Casey, pour mobiliser ses troupes tout au long de la saison.

allstar-update-756

Ce mois de janvier va aussi être crucial pour un événement bien particulier qui avait lieu le mois suivant, je parle bien sûr des NBA All-Star qui avaient lieu cette saison… Au Canada, à Toronto, ce début de saison bien géré a permis qui plus est de sélectionner deux des Raptors pour un All-Star à domicile : Demar DeRozan et Kyle Lowry

lowry-derozen-all-stars

Consécration pour les Raptors Lowry et DeRozan qui jouent un All-Star a domicile

Un retour de All-Star en fanfare

Le retour de All-Star des deux vedettes auraient pu leur faire oublier tout ce qu’ils avaient accompli auparavant, mais ce ne sera pas le cas. Ils continueront sur leur lancée en portant avec eux le collectif canadien, les menant à un bilan de 21 victoires pour 9 défaites seulement après les All-Stars. Parmi ces victoires, certaines sont restées dans les memoires des supporters comme la victoire face à Cleveland (99-97) à l’Air Canada Center avec 43 points de Lowry, le double-double de DeRozan avec ses 38 points et 10 rebonds face à Miami lors d’un match qui s’était fini aux prolongations ou encore les 4 derniers matchs de la saison qui avaient vu l’éclosion du rookie (dont on va entendre parler dans les saisons à venir) Norman Powell, qui a fini 3 fois meilleur shooter sur les 4 derniers matchs de la franchise en saison régulière.

Les Playoffs : Tout au mental pour conjurer le sort.

Le premier tour de Playoffs avait la saison dernière vu les Raptors se faire sèchement éliminer par les Wizards (4-0). Les Raptors avaient à cœur de laver leur honneur et cela ne s’est pas passé comme prévu lors du premier match (qui plus est à domicile), cette fois ci face aux Pacers d’Indiana avec une première défaite où l’on a vu une cassure avec les Raptors de la saison régulière. Mais contrairement aux années passées, les Raptors trouveront les moyens de rectifier le tir (l’expérience sans doute) avec deux victoires de suite. Puis on aura une alternance de victoires-défaites pour enfin nous mener au match fatidique, le match 7 avec une victoire des canadiens (89-84) avec un DeRozan en mode bulldozer qui inscrira 30 points dans un Air Canada Center enflammé comme jamais.

Après une qualification obtenue au forceps, les Raptors se retrouvent face au Heat de Miami avec le retour à la maison de Chris Bosh accompagné d’Hassan Whiteside mais surtout de Dwayne Wade qui fera très mal aux Raptors. Les Raptors perdront leur premier match mais comme face aux Pacers, ils gagneront les deux suivants avant de se faire rattraper. En fait, les deux premiers tours de Playoffs des Raptors sont identiques et donnent le schéma suivant (D-V-V-D-V-D) avec une victoire finale lors du match 7.

Cette équipe montre alors un mental d’acier, capable du pire comme du meilleur avec un duo DeRozan – Lowry sur courant alternatif mais capable de tout. De plus lors du match 4 face à Miami, le pivot Valanciunas se blesse et Casey se retrouve obligé d’aligner Biyombo et c’est là que le show Biyombo commença avec des rebonds à tout va, mais surtout une présence physique et athlétique à toute épreuve qui le mettra sur le devant de la scène.

biyombo

Bismack Biyombo, le pivot surprise des Raptors qui a illuminé les playoffs

Les Raptors se retrouvent donc en finale de conférence pour la première fois de leur histoire face aux Cleveland Cavaliers et sa superstar Lebron James. Ils arrivent fatigué de leurs quatorze matchs contre Indiana et Miami et perdent logiquement leurs deux premiers matchs, mais arrivent à trouver des forces pour revenir à 2-2 alors que tout le monde les voyait perdants et d’ores et déjà éliminés. Mais cette force mentale va afficher ses limites lors des deux matchs suivants que les Raptors perdront avec au moins 30 points d’écart pour chaque match.

Malgré cette élimination aux portes des finales NBA, les Raptors de Toronto auront montré un visage flamboyant avec de fortes individualités, un banc capable de redresser des situations et surtout un mental d’acier qui leur servira dans les années à venir.

La suite ?

Les Raptors peuvent être fiers de leur saison. Ils ont battu le record de victoires en saison régulière de la franchise en dépassant les 50 victoires, ils ont organisé le All-Star Game et avec la présence qui plus est de deux Raptors (DeMar DeRozan et Kyle Lowry), avant de terminer deuxièmes à l’Est puis de perdre en finale de contre les futurs vainqueurs les Cleveland Cavaliers.

casey2

Le GM des Raptors : Dwayne Casey

« Peu importe comment vous regardez ça, l’avenir est prometteur pour notre organisation »

Masai Ujiri, directeur général des Raptors

L’objectif en matière de recrutement de la franchise canadienne est simple : réussir à conserver Demar DeRozan qu’on annonce aux Lakers. Et puisqu’il est originaire de Los Angeles, un retour à la maison n’est pas inenvisageable, à l’image du retour de Mats Hummels au Bayern Munich (pour ceux qui suivent le football), mais aussi et ce sera plus simple, du coach général : Dwayne Casey et le pivot Bismack Biyombo, qui a parfaitement su remplacer Jonas Valanciunas lors de sa blessure en Playoffs et qui a annoncé récemment vouloir rester une saison de plus chez les Raptors.

Pour Casey, cela semble fait car Ujiri a annoncé : « Casey est notre homme pour le futur. Je pense qu’on pourra pratiquement régler ce dossier-là dans notre sommeil ».

On parle déjà d’un contrat avoisinant les 17 millions de dollars pour le pivot congolais. Quoi qu’il en soit, le GM va devoir se creuser les méninges et prendre des décisions sachant qu’il faudra prendre en compte la Draft et le Salary Cap.

L’avenir semble de bon augure pour les canadiens, qui peuvent capitaliser sur cette belle saison pour démarrer la suivante.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

La série Les gouttes de Dieu aura droit à une saison 2

ActualitéSéries Tv

Quelles sont nos 5 nouvelles séries préférées de TF1 ?

ActualitéSorties

On a vu pour vous… le spectacle de magie de Bertrand Gille

À la uneSéries Tv

Est-ce que le tournage de la saison 8 de Sam a commencé ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux