À la uneFootSport

L’OL touche les étoiles

En s’imposant samedi contre Nice en clôture du championnat de ligue 1, les gones n’ont pas seulement réalisé l’objectif fixé par JMA en championnat, ils ont permis au club de respirer financièrement pour la saison prochaine.

C’est plus qu’un ouf de soulagement, le visage fermé et inquiet de JMA à la pause de ce Lyon-Nice en disait long sur la première période lyonnaise, ce n’est pas seulement un match sur lequel les Lyonnais devaient miser mais sur un autre enjeu de taille, une qualification pour la ligue des champions. Après un échec cuisant en ligue Europa, avec une colère des supporters lyonnais lors de la réception de Toulouse. Les gones ont enchaîné depuis l’élimination neuf succès pour une seule défaite et avec un coup de pouce du destin signé de l’Atlético dans son Groupama Stadium. Comme le résument très bien les confrères régionaux du Progrès, le match entre L’OL et niçois et un fabuleux mélange de cette saison olympienne.

Cette première mi-temps en demi-teinte, imprécise dans certains choix de la part des joueurs lyonnais. Un milieu très en dessous de son niveau avec du déchet. Le losange a montré une nouvelle fois ses limites. En retard défensivement, les milieux lyonnais ont laissé trop souvent la défense en duel contre les attaquants de Nice. Et si Pléa, un ancien de la maison lyonnais a inscrit un doublé c’est au terme d’une prise de parole de Fékir dans le vestiaire puis un renversement à la signature lyonnaise avec un goût de sauce hollandaise qui est venue ponctuer le festival. Un triplé de Memphis comme un symbole pour clôturer sa saison déjà exceptionnelle.

 

ET APRÈS ?

C’est toujours le même problème à L’OL, les étés ne sont pas si tranquilles que laisse entendre parfois Jean-Michel Aulas. Porté par ses joueurs, Bruno Genesio a vécu une fin de soirée paradoxale. Conspués par certains supporters, une bonne moitié du Groupama Stadium estime que le coach de L’OL a fait son temps. Ont-ils la mémoire un peu courte quand l’entraîneur de L’OL a tout de même emmené son équipe deux fois en ligue des champions en trois ans. Une épopée contre l’Ajax en demi-finale de Ligue Europa. Alors oui, Genesio a commis en trois ans des erreurs qui sont visibles de tous et par tous. Mais quel entraîneur de L’OL a bénéficié d’un soutien aussi fort de son vestiaire même au plus profond de la crise de résultat ? Genesio , car les joueurs lyonnais ont conscience de la qualité de l’homme qu’ils ont à leur tête, ce n’est pas n’importe qui. Un entraîneur humaniste et très proche de ses joueurs c’est peut-être ce qui manque un peu dans le football.

Related posts
À la uneActualitéFrancePolitique

L'ancien président Valéry Giscard d’Estaing est décédé à 94 ans

À la uneSéries Tv

Lupin : Netflix dévoile la première bande annonce de la série

À la uneInternationalSanté

Le Royaume-Uni approuve le vaccin de Pfizer/BioNTech

À la uneActualitéEnvironnementInternational

De la viande artificielle dans nos assiettes ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux