À la uneCultureMusique

Forever 27 (1/5) : Amy Winehouse (1983 – 2011)

Décédée le 23 juillet 2011, Amy Winehouse est la dernière en date à avoir rejoint le club des 27. Avec sa voix unique et sa personnalité sombre et torturée, la chanteuse connaîtra un énorme succès malgré une courte carrière.

Le club des 27, très connu dans la pop culture, regroupe des chanteurs de blues et de rock, tous disparus à l’âge de 27 ans. Malédiction ou explication scientifique ? Ce phénomène restera un mystère…

Tatouages, eye-liner et choucroute sur la tête : la chanteuse anglaise, Amy Winehouse était dans les années 2000 une vraie diva du Blues. Mais dans les coulisses, la réalité était toute autre, la jeune femme se bat chaque jour contre sa dépendance à la drogue et à l’alcool, ses troubles alimentaires et la dépression. Démons qui la conduiront à une mort prématurée à seulement 27 ans.
Amy naît le 14 septembre 1983 à Londres et grandit dans une famille qui la berce dans le Jazz, son père Mitch et sa grand-mère Cynthia en sont de grands fan. Et, Alors qu’elle est encore adolescente, la voix puissante d’Amy Winehouse émerveille déjà ses proches. Elle aime faire de la musique avec sa meilleure amie Juliette avec qui elle formera un groupe. Quelques années plus tard en 2003, la jeune femme a 18 ans et commence à se produire le soir dans des clubs pour se faire connaître. Elle ne tardera pas à attirer l’attention du label Island Records (Universal) qui lui donne sa chance et produit son premier album, Franck. Dans cet album, Amy est très différente de celle que l’on connaîtra des années plus tard, elle est joyeuse et épanouie, ce sera un véritable succès qui la propulsera au rang de célébrité.

Back To Black

Si c’est Franck qui l’a fait connaître, ce sera Back To Black, son deuxième et dernier album qui sera son plus gros succès. Et pourtant, c’est aussi celui qui la plongera dans une descente aux enfers dont elle ne se relèvera pas. Sorti en 2006, Back to Black dévoile au monde une Amy Winehouse totalement détruite. La cause : Blake Fielder, l’amour de sa vie qui l’a fait tomber dans la drogue et qui l’a quitté. Back to Black, chanson éponyme de l’album, sera écrite en un quart d’heure par Amy, soûle et rongé par le chagrin sur un canapé dans le bar de son ami, Sam Checker. Le titre sera un énorme succès et encore aujourd’hui probablement le plus connu de sa carrière et pourtant la jeune femme détestera chanter ses paroles qui la détruisent toujours un peu plus à chaque concert.

Le dernier souffle

En 2009 en pleine descente aux enfers, la chanteuse tentera une ultime fois de s’en sortir en partant sur l’île de Sainte-Lucie dans les caraïbes avec son amie le photographe, Black Wood. Là-bas Amy Winehouse commence à aller mieux, elle ne se drogue plus et oublie Blake. Mais son père viendra la rejoindre sur l’île avec une équipe de télévision ce qui arrachera la chanteuse à son rêve. Elle rentre à Londres et enchaîne les représentations catastrophiques.

À Belgrade le 18 juin 2011, la chanteuse interprète une ultime fois Back to black devant son public, en larmes et complètement ivre, elle ne chante que la moitié des paroles. Sans pouvoir finir sa chanson, elle quittera la scène incapable d’assurer la performance. C’est la dernière fois qu’Amy Winehouse sera vue sur scène.

Le 23 juillet 2011, le corps sans vie d’Amy Winehouse est retrouvé dans son appartement à Londres par son garde du corps. La jeune femme aura succombé à un empoisonnement à l’alcool. La pression médiatique et son amour perdu auront eu raison de la chanteuse qui était pourtant promise à une grande carrière. Elle rejoindra ainsi la longue liste des artistes du club des 27 comme Kurt Cobain, Jimmy Hendrix ou encore Jim Morrisson.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéFaits Divers

Nantes : le CHU condamné après le suicide d’une adolescente

À la uneActualitéInternational

Robert Downey Jr. en deuil après la mort de son assistant

À la uneActualité

Musée Grévin : une statue à l’effigie de Joe Biden fait son entrée

À la uneCulture

5 éléments pour comprendre … le mythe de Médusa

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux