À la uneActualitéFrance

Fraude à l’Université Paris-Est Créteil ?

Les 3 et 4 février, les étudiants de l’université Paris Est-Créteil sont appelés à voter pour élire leurs représentants dans les conseils centraux de l’établissement. Des soupçons pèsent sur le scrutin depuis quelques jours. Du personnel de l’université serait impliqué dans une fraude électorale organisée.

A l’origine de ces rumeurs, un mail envoyé par l’administration de l’IAE (Institut d’Administration des Entreprises). Dans ce document transmis aux étudiants, l’université et ses agents auraient incité à voter en faveur des listes étudiantes de la FAC (Fédération des Associations de Créteil), une des associations étudiantes qui se présente aux élections. La FAC répond aux accusations.

Un mail envoyé par erreur

Dans un communiqué de presse diffusé le 2 février, “L’UNEF demande à Luc Hittinger, actuel président de l’UPEC et responsable de l’organisation des élections de prendre toutes les mesures pour assurer l’égalité face au vote et de faire la lumière sur cette affaire.” Interrogés, les membres de la FAC donnent une réponse sans appel : “Il n’y a pas eu de fraude électorale comme l’UNEF le prétend“. Selon eux, une enquête a bien été menée au sein de l’université. Il ne s’agirait en fait que d’une erreur dans la transmission des mails. Sur une confusion, l’administration a envoyé à tous les étudiants de M2 un courrier électronique qui ne leur était pas adressé. Ce mail devait évoquer les procurations pour voter, et n’appelait aucunement des élèves à voter pour telle ou telle association. “Nous avons été aussi surpris que l’UNEF quand le mail a commencé à circuler.“, raconte Sandie Barbot, présidente de l’association FAC.

le mail à l'origine des rumeurs de fraude électorale

mail à l’origine des rumeurs de fraude électorale

Une “vérité déformée”

Et pour faire preuve de la bonne foi de la FAC, toutes les procurations ont été annulées, afin de lever tout soupçon. “Les choses ont été remises à plat, et le président de l’université a été mis au courant“, explique la jeune femme. “On ne veut absolument pas gâcher la démocratie !“, ajoute-t-elle. Sandie Barbot dénonce cependant une “vérité déformée pour manipuler les esprits“. Pour elle, il ne s’agit que d’une manœuvre politique de la part de l’UNEF et d’une solution pour essayer d’éviter la défaite. Et si la FAC n’a pas immédiatement réagi, c’est parce qu’elle ne voyait pas l’intérêt de répondre aux accusations et d’alimenter inutilement une polémique qui n’avait pas lieu d’être.

About author

Informer, décrypter, divertir
    Related posts
    À la uneInternational

    Super Ligue : l’échec cuisant du projet, abandonné par la majorité des clubs

    À la uneFrancePolitique

    Loi sécurité globale: 87 députés de gauche saisissent le Conseil Constitutionnel

    À la uneActualitéInternational

    Indonésie : disparition d’un sous-marin

    À la uneFranceInternational

    Le décollage de Thomas Pesquet vers la Station spatiale internationale reporté à cause de la météo

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux