À la uneActualitéFranceSociété

Un guide pour apprendre aux étudiants à se protéger du harcèlement professoral

Le Collectif de lutte anti-sexiste contre le harcèlement sexuel dans l’enseignement supérieur sort un guide pour aider les étudiants à lutter contre les jeux de manipulation de leurs enseignants.

En 2013, plusieurs enquêtes ont révélé l’ampleur du phénomène de harcèlement sexuel à l’intérieur même des universités et des écoles supérieures des Beaux arts. Le harcèlement sexuel dans l’enseignement existe depuis longtemps et il passé sous silence selon le Collectif. L’ouvrage édité par le CLASHES, s’appelle« Le harcèlement sexuel dans l’enseignement supérieur et la recherche. Guide pratique pour s’informer et se défendre ». Il est « Destiné aux victimes comme aux témoins de situations de harcèlement sexuel, et, plus largement, à toutes les actrices et acteurs de l’ESR. Il a pour but de sensibiliser à la question du harcèlement sexuel et des violences sexistes et sexuelles dans l’ESR, d’orienter les victimes et les témoins, et de fournir des outils, notamment juridiques. »

Savoir dire “Non” le plus rapidement possible 

A partir de quand le harcèlement démarre ? Les premiers signes sont souvent difficiles à identifier et peuvent être assimilés à de l’humour.

L’accumulation de propos sexistes, les remarques sur le physique, les mains posées sur les épaules sont des signes qui doivent être pris très au sérieux. Et que dire de ces pseudos invitations à diner, dites ” d’études “, que l’étudiant n’ose pas refuser par peur de devenir ensuite le souffre douleur de la classe. Selon l’institut, ” La personne qui est en position de pouvoir et d’autorité peut demander ou proposer différentes contreparties à caractère sexuel en échange, par exemple, pour l’étudiant, d’une meilleure note, d’une promotion, d’une lettre de recommandation, d’une publication, d’un financement, etc. Le refus peut donc logiquement entraîner des sanctions importantes”

Dans tous les cas, il faut réagir immédiatement

Il faut d’abord indiquer les limites de certains comportements et en rappelant en quoi consiste la relation étudiant/enseignant.

Deuxième réflexe : garder toutes les preuves des harcèlements ( notamment les sms, mails,…).

Troisième réflexe : ne pas se culpabiliser et ne pas s’isoler, mais parler. La solidarité reste le meilleur moyen pour lutter efficacement contre le harcèlement sexuel dans l’enseignement supérieur.

Alexandre Legrix

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneFaits DiversInsolite

Crime, suicide, incendie... Cette rue parisienne est-elle maudite?

À la uneActualitéFrance

Suicide d'Evaëlle : ce que révèle l'audition des adolescents mis en examen pour harcèlement

À la uneInternational

Retour sur la journée d'investiture de Joe Biden

À la uneSéries Tv

La Chronique des Bridgerton : Netflix annonce la saison 2

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux